Attention : monter (de bonne foi) sans billet dans un TER vous expose désormais à un surplus kilométrique

Mon argent
INTRANSIGEANCE - La compagnie ferroviaire applique depuis ce mercredi une nouvelle majoration des tarifs pour les voyageurs montés à bord d'un TER sans billet, même s'ils se signalent spontanément au contrôleur. L'absence de guichet ou de distributeur en gare de départ n'est plus censé être une excuse.

Train attrapé au vol, absence de guichet, voire de distributeur automatique... Il arrive parfois de monter à bord, de bonne foi, sans titre de transport. Depuis mercredi 20 mars, les voyageurs qui se retrouvent dans un TER sans billet valable malgré eux doivent payer un supplément pour l'acheter au contrôleur même s'ils se présentent spontanément à lui.  


La nouvelle grille de régularisation, communiquée à LCI par la SNCF, instaure un surplus qui augmente en fonction du nombre de kilomètres :

• 10 euros de 10 à 25 km

• 15 euros de 26 à 50 km

• 25 euros de 51 à 100 km

• 35 euros de 101 à 150 km

• 60 euros de 151 à 300 km


A noter que les amendes prévues pour les personnes sans billet et ne s'étant pas présentées au chef de bord -autrement dit fraudeuses-  sont quant à elles fixées à 50 euros de 0 à 150 km et à 90 euros de 151 à 300 km. Des montants relevés (120 à 150 euros selon la distance) si le voyageur ne peut pas régler immédiatement ces sommes.

En vidéo

Meurthe-et-Moselle : le guichet de la gare de Pagny-sur-Moselle est définitivement fermé

Achat de billets sur le site ou l'appli mobile

Une majoration censée s'appliquer même s'il n'y a donc ni guichet ouvert, ni distributeur automatique opérationnel, assure France bleu sur son site. La mesure fait tiquer usagers comme élus locaux. Dans les Pays de la Loire, par exemple, l'antenne régionale de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) et le conseil régional ont exprimé leur mécontentement et leur désaccord, rapporte le média. Dans cette région, un répit de quelques mois a ainsi été accordé : la mesure ne devrait pas appliquée jusqu'à la fin de l'année.


Pas de quoi cependant remettre en cause le nouveau barème à l'échelle nationale, où la mesure est en principe désormais bel et bien entrée en vigueur, nous confirme la SNCF. Pour justifier cette grille tarifaire, la compagnie ferroviaire invoque dans sa plaquette à destination des clients "la lutte contre la fraude", qui représente un manque à gagner estimé à 300 millions euros par an. Dans l'immense majorité des cas, les voyageurs ne possédant pas de billet le font volontairement pour frauder alors que l'impossibilité de se l'être procuré représente "seulement 5% des cas", selon la SNCF, citée par Le Figaro


La mesure poussera sans doute les voyageurs à acheter leur billet sur le site ou l'application mobile OUI.sncf. Et pour ceux qui ne sont pas à l'aise avec Internet ? 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter