SNCF : quel est le profil type de l'utilisateur du TGV ?

Une étude décrivant le passager-type d'un TGV vient de sortir. Il est souvent cadre ou exerce une profession intellectuelle. Alors, le TGV est-il inabordable ? Selon vous, les billets sont-ils trop chers ?
Mon argent

TRANSPORT - Une enquête menée par l’Autorité de régulation auprès des voyageurs en trains à grande vitesse établit le profil type du voyageur en TGV.

Le slogan, datant de 2006, est resté dans les mémoire : "A nous de vous faire préférer le train." La SNCF, en tout cas, ausculte toujours très attentivement les pratiques des usagers de ses TGV, allant jusqu'à se pencher sur le profil de ces derniers. L'Autorité de régulation des transports vient en effet de publier une étude consacrée au degré d’utilisation du réseau ferré national, qui brosse ainsi le portrait des voyageurs les plus réguliers en trains à grande vitesse en 2019. Une première. Focus sur le profil type.

Lire aussi

L'utilisateur du TGV est plutôt jeune

L'enquête confirme que la population des TGV est plutôt jeune : 33% des usagers sont âgés de 25 à 34 ans. A l'inverse, on constate une sous-représentation des plus de 65 ans, 13%, alors qu'ils représentent 25% de la population française. L'autorité de régulation des transports prévient cependant que "ce résultat pourrait être en partie biaisé par le mode d’enquête (questionnaire en ligne)". Enfin, il est à noter que les hommes de plus de 50 ans sont très majoritaires en première classe (34%) et ne le sont plus du tout en seconde (16%).

Autant d'hommes que de femmes mais...

Avec 52% de femmes recensées dans les trains à grande vitesse, la répartition hommes-femmes des usagers est conforme à celle de la population française. "On note néanmoins une part plus importante de femmes (58%) pour les clients OUIGO alors que les hommes apparaissent dans des proportions plus importantes parmi les voyageurs empruntant la première classe TGV (58% contre 44% pour la seconde classe)", nuance toutefois l'étude.

CSP+

S'ils ne représentent que 10 % de la population française de plus de 18 ans, les cadres et professions intellectuelles (CSP+) constituent le gros (49%) de la clientèle des TGV (sans distinction de classe entre la première et la seconde). Ainsi, selon l'enquête, 78% des sondés déclarent que le revenu net mensuel de leur ménage est supérieur à 2.000 euros par mois, contre 60% dans la population du pays. En parallèle, les employés, ouvriers et professions intermédiaires, qui comptent pour 45% de la population de plus de 18 ans, ne représentent que 19% des usagers du TGV. Moins d'un sur cinq. 

Poor lonesome cowboy

Qu'on se le dise, en TGV, les voyageurs se déplacent seuls. Ambiance feutrée, chacun son laptop et ses écouteurs plus que pique-nique jambon beurre à 6 dans un compartiment. 68% de la clientèle voyagent seuls contre 10% en famille ou en groupe. 

Oser la première classe ?

Enfin, contrairement aux idées reçues, l'écart de prix entre la première et la seconde classe est minime. En moyenne, la différence est de un euro pour 100 kilomètre entre les deux tarifications. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent