Soldes d'été : quelles différences avec les promos, la liquidation ou les déstockages ?

Mon argent

Toute L'info sur

Les soldes d'été 2019

BONS PLANS - Soldes, promotions, liquidations... Toutes les occasions sont bonnes pour réaliser de bonnes affaires. Chaque type d'opération répond à des règles différentes. Alors que les soldes d'été 2019 ont débuté ce mercredi 26 juin (jusqu'au mardi 6 août), tour d'horizon pour y voir plus clair et éviter les arnaques.

Soldes, promos, liquidations... Les baisses de prix en tout genre sont encadrées de manière stricte par le Code du commerce (articles L.310-1 et suivants). A l'occasion du coup d'envoi des soldes d'été ce mercredi 26 juin 2019 (ils s'étaleront jusqu'au mardi 6 août), rappelons que les magasins physiques sont soumis aux mêmes obligations que les boutiques en ligne, à la différence près que, dans le cas d'une vente à distance, le client dispose de 14 jours de délai de rétractation. 


Pour cerner les règles qui encadrent les différentes périodes de prix barrés, voici les principales différences entre elles.

Les soldes : vente à perte autorisée, gros rabais potentiels

Les soldes  servent à écouler les stocks d'invendus et à libérer la place pour la nouvelle collection. Les commerçants ont le droit de vendre à perte pendant la période des soldes (et uniquement à cette occasion et en cas de liquidation –voir plus bas), ce qui signifie que des rabais monstres sont possibles.


Les articles doivent être en vente depuis au moins un mois dans le magasin avant d'être soldés. Ils bénéficient, comme tout autre article, de la garantie des vices cachés. Ce qui veut dire que vous pouvez parfaitement les retourner contre échange ou remboursement en cas de défaut.


Les dates des soldes d'hiver et d'été sont fixées au niveau national avec des dérogations pour certaines zones touristiques ou frontalières (qui peuvent commencer plus tôt). Quant aux soldes flottants, ils ne sont plus autorisés depuis 2015. La période de soldes avait récemment été rallongée à six semaines au lieu de cinq précédemment. Dorénavant (dès cet hiver 2019/2020), elle pourra être réduite à trois semaines. 

Promotions : bons plans pour attirer le client

Les promotions ont pour but de dynamiser les ventes et non pas d'écouler les stocks. Mais attention : la vente à perte est interdite (contrairement aux soldes). Les commerçants ont le droit d'en proposer quand bon leur semble.


Dès lors qu'il en a fait la publicité, le professionnel doit être en mesure de fournir l'article en promotion pendant toute la durée de l'opération, quitte à ce qu'il se réapprovisionne, sauf si celle-ci mentionnait la quantité d'articles et si le stock initial était proportionné à la campagne publicitaire.


"Dans le cas contraire, il y a infraction à l'arrêté du 31 décembre 2008 et à l' article L. 121-1 du code de la consommation sur les pratiques commerciales trompeuses", rappelle-t-on à l'Institut national de la consommation (INC). Que faire alors ? "Demandez au distributeur de vous commander l’article au prix indiqué. En cas de refus, saisissez les agents des Directions départementales de la protection des populations (DDPP) ou de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP), qui pourront constater l’infraction (ndlr : au sein de la DGCCRF) ".

Déstockages : bonnes affaires pour libérer de la place

Les opérations de déstockage visent à écouler les stocks et peuvent être organisées tout au long de l'année. Les articles ne peuvent pas être vendus à perte. Contrairement aux promotions, les déstockages doivent avoir pour seul objectif de libérer de la place et non de booster les ventes.

Liquidations : prix cassés avant fermeture

Elles peuvent être proposées avant la fermeture définitive ou temporaire (travaux par exemple) de la boutique ainsi qu'avant un changement d'activité. Les prix sont souvent très bas – la vente à perte est autorisée – car le commerçant cherche à liquider ses stocks rapidement. Il n'a donc pas le droit de faire du réassort.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter