Soldes d'hiver 2014 : "bilan honorable" pour les sites d’e-commerce

Soldes d'hiver 2014 : "bilan honorable" pour les sites d’e-commerce

DirectLCI
SHOPPING - Alors que la Fédération d’e-commerce et vente à distance (Fevad) s'est félicitée d'une hausse de 6 % lors de la première semaine de soldes par rapport à 2013, la courbe de croissance devrait se maintenir lors de cette première quinzaine.

Les ventes en ligne sont en plein boom, et cette tendance se confirme également pendant les soldes. Néanmoins, si les sites d’e-commerce affichent une belle vitalité (les Français ont dépensé près de 10 milliards d'euros en ligne pour les fêtes de fin d'année), leur optimisme est contrasté, à l'image de Sarenza, le numéro un de la vente de chaussures sur Internet. Certes,"le bilan est honorable", concède à metronews Stéphane Treppoz, le PDG de Sarenza, qui table sur une croissance entre 5 et 10 %. "Mais on attend toujours plus", admet-il, tout en ayant conscience que "vu la conjoncture actuelle, on s'en tire bien".

En moyenne, le site vend entre 5 000 et 15 000 articles par jour, avec un pic à 50 000 envois le premier jour des soldes. Même bilan "en demi-teinte" chez Rue du commerce : "On espérait une croissance de business mais globalement les chiffres sont stables", explique à metronews Sophie Blanco, la directrice marketing. Quelque 8 000 articles sont tout de même envoyés chaque jour aux acheteurs en ligne, avec un pic à 15 000 le premier jour des soldes.

"Il n'y a jamais eu d'aussi bons soldes"

Pas de quoi pavoiser pour les deux géants du secteur, mais pas non plus de quoi paniquer. Chez Rue du commerce, on note d'ailleurs une augmentation notamment dans le très lucratif secteur du high-tech, dans lequel il est spécialisé : la première quinzaine a ainsi vu les ventes augmenter de 7 % sur les ordinateurs et les tablettes et de 10 % sur la téléphonie. Un chiffre qui passe même à 40 % d'augmentation pour les articles de jardin, une autre de ses niches. "Grâce à la météo favorable", analyse Sophie Bianco. Sauf que dans le secteur des vêtements, cette même météo a fait chuter les ventes de 20 %. Même discours chez Sarenza : certes, la crise économique fait du tort à tous les commerçants, mais "le temps clément a pénalisé les achats de chaussures d'hiver", déplore Stéphane Treppoz.

Des conditions économiques et climatiques qui ont obligé les acteurs du secteur à proposer des rabais conséquents dès le coup d'envoi. Si Sarenza ne proposera pas de troisième démarque , arguant le fait que deux fois plus de produits ont été soldés à 50 voire 60 % comparé à 2013, Rue du commerce brade de nouveau dès jeudi, avec des démarques allant jusqu'à 80 %. "On joue les soldes jusqu'au bout, on ne lâche rien", s'enthousiasme Sophie Blanco, qui mise beaucoup sur les acheteurs retardataires. Moins d'optimisme pour le PDG de Sarenza, mais un constat : "Depuis 7 ans que je suis patron, il n'y a jamais eu de soldes aussi bonnes, d'aussi bonnes affaires. Dans six mois, il n'y aura pas autant de bonnes offres, il faut en profiter !", prévient-il. Sauf que dans six mois, la conjoncture économique aura peut-être encore évolué.

>> Lire aussi notre article Soldes d'hiver 2014 : les ventes en berne après la première quinzaine

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter