Pouvoir d'achat : les Français pessimistes, malgré les mesures du gouvernement

Mon argent

BAROMÈTRE - Les statistiques officielles parlent d’une hausse du pouvoir d’achat, mais les Français, eux, ne la ressentent pas. Ou du moins, ils ne sont pas pour autant optimistes en ce qui concerne l’état de leurs finances.

Défiscalisation des heures supplémentaires, réindexation des retraites sur l’inflation, revalorisation de la prime d’activité, ou encore défiscalisation de la prime de fin d’année : en réponse à la crise des Gilets jaunes, le gouvernement a pris un certain nombre de mesures destinées à calmer le mécontentement général, en améliorant leur pouvoir d’achat. Mais malgré ces mesures, les Français sont de plus en plus nombreux à être pessimistes sur l’état de leurs finances personnelles, d’après la 8e édition du baromètre annuel Cofidis CSA, dont LCI a obtenu les chiffres.

Ainsi, alors que les deux tiers des personnes interrogées indiquent avoir profité des mesures gouvernementales, seulement 48% estiment que ces mesures vont améliorer le pouvoir d’achat. De plus en plus de Français qualifient aussi de "faible" leur pouvoir d’achat (31% contre 28% l’an passé), et de moins en moins d’entre eux estiment mieux vivre : de 15% des sondés l’année dernière, ils sont passés à 13%.

Lire aussi

La situation est paradoxale : car le pouvoir d’achat a bel et bien augmenté, comme l’assure le directeur marketing de Cofidis au Parisien. Ainsi les Français déclarent être moins souvent à découvert sur leur compte en banque. Les statistiques officielles confirment cette hausse : +1,9% sur un an, d’après l’Insee.

En vidéo

Insee : le pouvoir d'achat s'envole !

Pourquoi alors ce pessimisme ? Essentiellement parce que le coût de certaines dépenses a augmenté : entre autres celles liées à l’alimentation, budget particulièrement important aux yeux des Français. La facture énergétique elle aussi pèse plus lourd, avec la hausse des prix du gaz : + 6,8% selon le ministère de la Transition écologique. D’où une "crise de confiance" dans l’action du gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat. L’Etat a cependant annoncé des cadeaux fiscaux qui pourraient faire davantage d’optimistes : la suppression de la taxe d’habitation pour tous d’ici 2022, et une baisse d’impôt sur le revenu pour 15 millions de ménages l’année prochaine. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter