Stages de récupération de points : évitez les arnaques

Stages de récupération de points : évitez les arnaques

MODE D'EMPLOI - Vous avez perdu vos points ? Pas de panique, il existe des moyens de les récupérer. L'année dernière plus de 300.000 conducteurs ont suivi un stage de récupération de points. Suivez ces conseils pour éviter les mauvaises surprises.

Un arrêt au stop pas suffisamment marqué ? Un excès de vitesse ? Un feu rouge grillé ? Au volant, les points du permis de conduire s'envolent rapidement. Pour connaître votre solde de points, n'hésitez pas à vous connecter sur le site de Télépoints ou à vous rendre directement au guichet de la préfecture muni de votre pièce d'identité. Suite à une infraction, vous recevez aussi un courrier du ministère de l'Intérieur vous informant de la perte de points. Si vous découvrez une mauvaise nouvelle et que votre petit papier rose n'a plus ses douze points, il existe une solution : le stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Mais attention : certains centres (pourtant agréés) sont bien peu scrupuleux. Des organisateurs de stages annulent la session après avoir reçu l'argent de votre inscription sur internet. D'autres vous livrent un certificat sans vous faire passer le stage : "Je leur ai simplement donné les photocopies de mon permis de conduire, de ma carte d'identité et 200 euros et ils m'ont inscrit 'virtuellement' à un stage où je n'ai jamais mis les pieds et à l'issu duquel j'ai reçu mon attestation", explique un témoin à metronews. Rappelons-le : il convient d'obtenir votre certificat de récupération de points ET de subir une formation en règle. 

EN SAVOIR + >>  Tongs, sandwich... ces choses qui peuvent vous valoir une amende au volant

► Comment choisir mon stage ?
Attention aux arnaques. Depuis plusieurs années, les centres se sont multipliés partout en France. Depuis 2014, plus de 300.000 conducteurs ont déjà participé à ce type de stage. Dans Le Parisien , le délégué interministériel à la Sécurité routière a annoncé le renforcement des contrôles dans les centres afin de vérifier qu'ils répondent bien aux exigences. Pour être certain de participer à stage conforme, vérifiez son agrément. La liste des centres agréés est disponible auprès de la préfecture. Un prix trop bas doit aussi vous alerter.

 Qu'est-ce-que je vais y faire ?
Pour éviter les abus, renseignez-vous sur le contenu de la formation. Elle doit être d'au minimum 14 heures sur deux journées consécutives. Le stage doit impérativement être assuré par deux personnes : un psychologue ainsi qu'un animateur diplômé. Au maximum, vous devez être 20 participants dans la salle. L'objectif ? Sensibiliser les conducteurs aux dangers de la route et revenir sur les bons gestes à adopter au volant. A la fin du stage, vous devez repartir avec une attestation de stage prouvant votre participation à la totalité de cette formation. Vous retrouvez vos points dès le lendemain du stage.

EN SAVOIR + >>  Radar de stop : comment contester ?

 Combien ça coûte ?
Méfiez-vous d'un organisme qui vous demande des sommes astronomiques ou, au contraire, trop basses. En fonction des centres, l'administration estime que le coût varie de 230 à 280 euros. Plus récemment, des stages tout à fait honnêtes se négociaient dans les grandes villes autour de 150 euros. Bonne nouvelle, avec l'attestation délivrée par le centre de formation vous pouvez vous faire rembourser votre amende en vous adressant au Trésor public.

 Quelles sont les autres solutions ?
Si vous n'avez pas envie de suivre ce type de stage, une autre solution s'offre à vous : la patience. Tenez-vous à carreau ! En cas d'infraction ayant entraîné un retrait d'un seul point, il reviendra après six mois si vous ne commettez aucune autre nouvelle infraction.

Dans la majorité des cas, la participation à un stage est volontaire sauf vous y êtes contraints par la justice. Comme le précise l'administration, la participation s'avère obligatoire si vous êtes un jeune conducteur en période probatoire et que l'infraction commise est sanctionnée par un retrait d'au moins trois points (téléphone portable au volant, absence de la ceinture de sécurité, etc). Dans certains cas, la participation au stage est proposée par le juge afin d'éviter une amende ou une suspension du permis.

A noter  Attention, si vous n'avez plus de points du tout et que votre permis n'est donc plus valide, une seule solution s'offre à vous, celle de le repasser. Pas possible non plus de réaliser un stage tous les six mois, c'est maximum un par an. Ce stage de deux jours vous permet de récupérer jusqu'à quatre points dans la limite des douze du permis. Bon à savoir, il peut être réalisé dans n'importe quel département et pas seulement là où vous résidez.

EN SAVOIR +
>> 
Nouveau code de la route : l'épreuve va devenir payante
>>  Fini les amendes pour les petits excès de vitesse ?

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.