Tabac : 1 euro d'augmentation, cela aurait-il un impact ?

Tabac : 1 euro d'augmentation, cela aurait-il un impact ?

CIGARETTES - La consommation de tabac a augmenté de 1,9% en France entre janvier et mi-août. La députée Michel Delaunay va proposer d'augmenter le prix du paquet de 1 euro dès l'an prochain.

Le paquet à 8 euros en 2016, 9 euros en 2017, 10 euros en 2018 : c'est ce que souhaite la députée socialiste Michèle Delaunay. La rapporteure du volet assurance-maladie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, citée par nos confrères des Echos , va en effet proposer d'augmenter le prix du paquet de 1 euro dès l'an prochain et autant les deux années suivantes.

Une mesure qui vise à lutter contre le tabagisme alors que la consommation repart à la hausse après quatre années de baisse. En effet, selon la Commission des comptes de la Sécurité sociale, la consommation légale a augmenté de 1,9% entre janvier et mi-août 2015. Il faut dire que pendant cette période, les prix n'ont pas augmenté en raison d'une modification de la fiscalité du tabac votée fin 2014.

Le paquet plus cher a aussi ses limites. Voici les pour et les contre de cette proposition.

Oui, il faut augmenter le prix du paquet de cigarettes

⇒ 1 euro : un seuil capable de dissuader
"L'augmentation significative du prix est seule à pouvoir obtenir une diminution par deux de la consommation", rappelle Michèle Delaunay sur son blog . La hausse de prix doit être supérieure à 10% pour avoir un réel impact (baisse de 4%), selon les calculs de l'Organisation mondiale de la Santé. 

L'augmentation de 1 euro proposée par la députée représenterait une hausse de 14% à actuellement 7 euros le paquet. De quoi inciter une partie des fumeurs à abandonner le tabac, auquel 78.966 décès sont liés chaque année, selon une étude financée par la Direction générale de la santé et pilotée par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT). 

⇒ Les non-fumeurs aussi y gagneront
Pour la société,le tabac a un coût de 120 milliards d'euros, toujours selon l'étude. Et il s'agit là du coût net, c'est à dire tenant compte des recettes (taxes et TVA : 10,3 milliards d'euros) et des pensions non versées en raison d'une mort prématurée.

Rien que le coût des soins aux malades s'élève à 25,9 milliards d'euros. Les coûts externes (c'est-à-dire le nombre de vies perdues et la perte de production) représentent quant à eux 102 milliards d'euros. Au total, le coût sanitaire et social supporté par chaque personne majeure – fumeurs comme non-fumeurs – s'élève à 2328,5 euros.

Augmenter le prix du paquet, permettrait donc de faire supporter le coût davantage par les fumeurs eux-mêmes.

► Non, augmenter le prix du paquet de cigarettes n'est pas la solution

⇒ Il y a d'autres solutions 
Comparée à d'autres pays, la politique anti-tabac reste à la traîne en France. L'Allemagne a fait chuter de 28% à 12% de 2001 à 2012 le pourcentage de jeunes (12 à 17 ans) qui fument en combinant l'interdiction de vente de tabac aux mineurs, l'augmentation de la taille des avertissements sur les paquets, l'interdiction de toute publicité sur les médias écrits et sur internet ainsi que des programmes de prévention à l'école. Autre exemple, la Russie a interdit récemment le tabac dans tous les établissements scolaires et universitaires, dans les jardins publics ou sur les quais de gare. Ou encore l'Afrique du Sud interdit de fumer en voiture en compagnie d'un enfant.

Michèle Delaunay souhaite ainsi interdire aussi la vente de tabac dans les boîtes de nuit et les relais de presse. Elle est d'ailleurs rejointe sur ce point par le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, qui rappelait récemment sur RMC que "ce n'est pas la fiscalité seule qui fait changer les comportements" mais qu'il existe d'autres moyens tels que "les campagnes de prévention".

⇒ Il faut s'attaquer au tabac à rouler
Pour fumer à moindre coût, les fumeurs (les jeunes surtout) se tournent toujours plus vers le tabac à rouler, qui est moins taxé. Depuis le début de l'année, sa consommation a augmenté de 6,3%, contre 1,2% pour les cigarettes classiques. Mais cela n'a pas échappé à la députée, qui propose d'aligner la fiscalité du tabac à rouler sur celle du paquet de cigarettes.

| QUID DU PAQUET NEUTRE ? |
Le paquet de cigarettes sans marque apparente a été inscrit dans la loi Santé portée par la ministre Marisol Touraine. Mais ce point a été supprimé fin juillet 2015 par le sénat. Il devrait néanmoins être réintroduit à l'Assemblée nationale en fin d'année. Ce type d'emballage, dépourvu de marketing, est censé rendre le tabac moins séduisant surtout auprès des jeunes.

EN SAVOIR + 
>> 
Cigarettes : l'Etat y gagne, l'entreprise y perd
>> 
Le paquet neutre, ça changera quoi ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Marghe remporte "The Voice 2021"

EN DIRECT - Covid-19 : les réanimations toujours en baisse, légère hausse dans les hospitalisations

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.