Tarifs des pompes funèbres épinglées par l'UFC-Que choisir : combien coûtent les obsèques ?

Mon argent

TOUSSAINT - L'UFC-Que Choisir, enquête à l'appui, s'en prend à la hausse des tarifs pratiqués par les pompes funèbres. Selon l'association, la moyenne nationale approche les 4.000 euros aussi bien pour l'inhumation que pour la crémation, avec des écarts de prix abyssaux entre les établissements.

À l'occasion de la Toussaint, l'UFC-Que Choisir dénonce le "renchérissement spectaculaire" des prix des obsèques. Une inhumation (hors caveau et concession) coûte actuellement en moyenne 3.815 euros, selon une enquête* dont les principaux résultats ont été communiqués ce mercredi 30 octobre par l'association de consommateurs et dont le détail est disponible dans le mensuel de novembre. C'est 14% de plus qu'il y a cinq ans (3.350 euros), soit trois fois et demi supérieur à l'inflation sur la période. Mais surtout, les écarts de prix sont vertigineux  d'un établissement à l'autre, passant de 1.269 euros à  7.515 euros pour les extrêmes. 

Lire aussi

Le devis obligatoire n'est pas remis dans 22% des cas

La crémation s'avère légèrement plus chère, selon l'association. Son tarif moyen se situe en effet à 3.986 euros (contre 3.609 euros en 2014), avec un minimum à 1.362 euros et un maximum à 7.918 euros. Principalement en cause : la hausse de 16% en cinq ans des tarifs facturés par le crématorium, pour atteindre en moyenne 693 euros actuellement. Que Choisir explique cette augmentation par l'instauration l'an dernier d'une nouvelle norme relative au traitement des fumées. L'association critique en revanche avec sévérité "l’hétérogénéité des situations sur le territoire (un coût allant de 297 euros à 1.185 euros)" alors qu'il s'agit d'un "service public (régie ou délégation) en situation de monopole".  

En vidéo

Assurances obsèques : une très mauvaise affaire ?

Face à des prix aussi variés, pouvoir comparer les prix est primordial. Pas facile, selon l'association, qui déplore "la persistance par les professionnels des pompes funèbres de pratiques commerciales nuisant à la comparabilité des offres". Ceux-ci ont pourtant l'obligation de remettre gratuitement un devis écrit, détaillé et chiffré.  Or, ce document n'a pas été remis dans 22% des cas testés. Et quand il est effectivement remis, il n'est pas conforme au devis-type dans 65% des cas. 

*Enquête de terrain menée, du 23 mars au 6 avril 2019, auprès de 664 magasins de pompes funèbres dans 72 départements. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter