Gaz, épargne, travaux : ce qui change (en bien ou en mal) pour votre budget ce jeudi

Une évolution à la hausse ou à la baisse / Photo d'illustration

DÉPENSES - Pas un mois sans des changements de tarifs ou de dispositifs concernant les finances des particuliers. Gaz, placement, rénovation énergétique, voici ce qui évolue ce jeudi 1er octobre.

Les changements tarifaires qui interviendront à compter de ce jeudi ne vont pas faire sourire ceux qui se chauffent au gaz... à moins qu'ils n'envisagent de réaliser des travaux d'économie d'énergie, car l'aide de l'Etat pour les financer va très bientôt s'étendre. Quant aux particuliers qui chercheraient à placer d'éventuelles économies, ils vont pouvoir investir dans un tout nouveau fonds destiné à soutenir les entreprises françaises. On fait le point sur ces trois éléments qui changent ou voient le jour en ce 1er octobre.

Hausse de 4,7% des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz, distribués par Engie à 3,7 millions d'abonnés, augmentent en moyenne de 4,7% HT en octobre par rapport à septembre. Après des mois de baisse, la grille tarifaire était repartie à la hausse cet été (+1,3% en août et +0,6% en septembre).

Ces variations affectent les ménages concernés dans des proportions qui diffèrent en fonction de leur profil de consommation. En détails, l'augmentation actuelle est de 1,2 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,9 % pour les foyers qui se chauffent au gaz. 

Lire aussi

Ma Prime Rénov'

Vous envisagez de changer votre système de chauffage, mieux isoler ou passer à du double vitrage ? Vos devis de travaux signés à compter de ce jeudi 1er octobre seront éligibles à la future version étendue de Ma Prime Rénov'.  

Dans sa nouvelle mouture, cette aide publique à la rénovation thermique des logements s'adressera désormais à tous les propriétaires quels que soient leurs revenus. Elle représentera jusqu’à 40% du montant des travaux pour les ménages les plus aisés et jusqu'à 90% pour les plus modestes. Il faudra cependant attendre le 1er janvier 2021 pour la demander. 

Lire aussi

Lancement d'un fonds pour investir dans les PME

Un nouveau fonds baptisé "BPIfrance Entreprises 1" est désormais ouvert à la souscription. Sa rentabilité est censée être bien plus élevée que celle du livret A mais le capital investi n'est pas garanti. Le ticket d'entrée minimum s'élève à 5.000 euros et l'argent est bloqué pendant cinq ans. 

Annoncé ce mercredi 30 septembre sur LCI par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, ce produit financier géré par BPIfrance à vocation à orienter vers les petites et moyennes entreprises (PME) le surplus d'épargne accumulé (90 milliards d'euros) par les Français depuis le confinement.

En vidéo

Bruno Le Maire annonce un nouveau produit de placement financier

Lire aussi

Résolument tourné vers l'économie réelle, ce fonds comprend 1.500 PME et startup majoritairement françaises et non cotées.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

REVIVEZ - France-Allemagne (1-0) : solides, les Bleus soignent leur entrée

"Ça va être Gilets jaunes puissance 10" : la fronde des automobilistes contre les ZFE en centre-ville

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

Procès Bygmalion : la colère de Nicolas Sarkozy à la barre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.