Taxe d'habitation : à Paris, les résidences secondaires bientôt surtaxées à 60%

Mon argent

IMPOTS - Paris va faire passer de 20% à 60% la surtaxe d'habitation sur les résidences secondaires dans l'espoir d'encourager les propriétaires à vendre ou à mettre en location ces logements, inoccupés la plupart du temps.

Hausse d'impôts en vue pour ceux qui ont un pied-à-terre à Paris. La municipalité est sur le point d'appliquer une majoration de 60% de la taxe d'habitation réclamée aux propriétaires d'une résidence secondaire dans la capitale. "Une délibération sera votée lundi prochain [30 janvier 2017] au conseil de Paris", assure à nos confrères de 20 minutes, Ian Brossat, l'adjoint d'Anne Hidalgo chargé du Logement. 

La mesure (qui concernera l'impôt à payer en automne prochain) est rendue possible par un amendement à la loi de Finances 2017. Cet amendement permet aux maires des 1149 villes des zones immobilières tendues (c'est-à-dire des villes comme Marseille, Nantes, Lille notamment, où il est le plus difficile de trouver un logement) d'alourdir la taxe d'habitation pour ceux qui possèdent une résidence secondaire.

107.000 résidences secondaires dans la capitale

Depuis 2015, dans ces communes, les maires pouvaient mettre en place une majoration de 20% (ce que Paris avait déjà fait) appliqué). Mais ce récent amendement fait monter d'un cran la "sanction" puisqu'il autorise désormais les municipalités qui le souhaitent à réclamer une surtaxe allant jusqu'à 60% sur ces propriétés.

L'objectif est d'encourager la vente ou la mise en location des logements inoccupés. Selon les derniers chiffres de l'Insee, Paris recense 107.063 résidences secondaires. C'est 43% de plus qu'il y a quinze ans. 

Lire aussi

En vidéo

Hausses et baisses : découvrez le palmarès 2016 des impôts locaux

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter