Trop de jouets non conformes vendus en ligne : la liste des points à vérifier pour écarter le danger

Un bébé portant un jouet à sa bouche / Photo d'illustration
Mon argent

VIGILANCE - La plupart des jouets sans marque proposés par des vendeurs tiers sur Wish, AliExpress, Amazon et eBay ne respectent pas la réglementation européenne en matière de sécurité, selon une enquête publiée ce mercredi par le secteur du jouet. L'occasion de rappeler quels sont les principaux dangers identifiés par la Répression des fraudes.

Une peluche parlante dont les piles peuvent surchauffer à 100 degrés, un pistolet en jouet dont les cartouches en plastique sont projetées avec trop de force, un hochet en bois dont les grelots se détachent trop facilement... Exemples parmi tant d'autres, ces jouets dangereux ont été achetés en ligne sur des grandes plateformes, déplorent ce mercredi 17 juin différentes organisations européennes du jouet, enquête et vidéos à l'appui.

Menée auprès de quatre marketplaces (Wish, AliExpress, Amazon et eBay), l'enquête s'appuie sur une étude confiée au spécialiste de l'inspection et de la certification Bureau Veritas. Elle indique que sur près de 200 jouets sans marque commandés depuis des pays européens auprès des vendeurs tiers de ces plateformes, "97% ne sont pas conformes à la directive européenne relative à la sécurité des jouets et 76% présentent des défauts qui les rendent dangereux pour les enfants dès l'âge de 6 mois", résument la Fédération française des industries jouet et puériculture (FJP) et Toy industries of Europe (TIE), dans un communiqué commun. 

Lire aussi

Ces professionnels du jouet demandent donc à l’Union européenne d'adapter sa réglementation en la matière. "Un progrès fondamental serait que l'UE – et par conséquent les gouvernements nationaux – reconnaisse le rôle des places de marché en ligne dans la chaîne d'approvisionnement et les amène à accroître leurs efforts pour éliminer la mise en ligne de produits susceptibles d’être non-conformes et dangereux. Elles sont comparables à un importateur ou à un distributeur et devraient être soumises aux mêmes règles. Le manque actuel de clarté quant à leur rôle signifie qu'elles peuvent - et elles le font - se soustraire à leur responsabilité en matière de sécurité des jouets vendus en ligne", souligne ainsi Catherine Van Reeth, la secrétaire générale du TIE.

Dans l'immédiat, une fois les jouets - de toute provenance - entre les mains des parents, quelques bons réflexes peuvent être adoptés afin d'écarter ceux risquant de provoquer des blessures. Il convient ainsi de s'assurer tout d'abord que le marquage "CE" est bien apposé sur l'article. Sa présence est censée attester que le jouet satisfait aux exigences de sécurité (propriétés mécaniques, inflammabilité, caractéristiques chimiques et électriques, hygiène notamment), imposées  par la réglementation européenne.

Les principaux dangers identifiés par les autorités lors des contrôles

Il convient également de vérifier certains points spécifiques en suivant par exemple la liste des principaux dangers identifiés par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) lors de ses contrôles :

• Les petits éléments détachables (suffocation - étouffement) 

• La stabilité des jouets porteurs ou à roues type trottinettes (chute) 

• Le choc électrique ou l’accessibilité aux piles pour les jouets électriques (brûlures, ingestion) 

• Le risque d’exposition à des substances dangereuses (phtalates dans les PVC, nitrosamines dans les ballons de baudruche), métaux lourds (plomb, nickel, cuivre) et substances parfumantes allergisantes 

• L’accessibilité au rembourrage d’une peluche ou d’une poupée en tissu (étouffement)

• La longueur de corde d’un jouet (étranglement) 

• Le niveau sonore des jouets acoustiques (lésions auditives)

Dans ses différents conseils aux parents, la DGCCRF les invite par ailleurs à opter pour un produit adapté à l'âge de l'enfant, surtout s'il est tout jeune. Car en effet l'intéressé "n’est pas toujours conscient du danger encouru : il doit donc être protégé contre les risques de blessure dans le cadre d’une utilisation normale et prévisible".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent