"UFC-Que choisir" met en place une base de données participative pour débusquer les produits dangereux dans les cosmétiques

Mon argent

ATTENTION DANGER - "UFC Que Choisir" a mis en place une plateforme participative pour les consommateurs concernant les produits cosmétiques. Sur celle-ci, plus de 1.000 produits de marques connues sont épinglés.

On le sait, la Commission Européenne est relativement peu inspirée lorsqu'il s'agit de légiférer sur les perturbateurs endocriniens et autres produits dangereux. Aussi, pour mieux informer les consommateurs et leur permettre d'être plus au fait des substances nocives que contiennent leurs produits d'hygiène du quotidien, le magazine UFC-Que Choisir a mis en place une plateforme participative pour permettre aux consommateurs de se renseigner, mais aussi de signaler les produits. 

Cette base de données régulièrement actualisée recence les produits en indiquant la présence d'ingrédients indésirables mais aussi celle d'allergènes. Mise en place il y a quatre mois, celle-ci compte déjà plus de mille références et, fait très inquiétant, certains produits - même ceux destinés aux enfants - contiennent des substances rigoureusement interdites.

En vidéo

Les perturbateurs endocriniens

23 produits contiennent des substances interdites

Cette base de données, trouvable ici, est très complète. Elle est catégorisée en produits du quotidien comme les déodorants et le dentifrice mais aussi en produits de saison comme la crème solaire et en produits pour bébés et enfants. Ces produits "spécialisés" justement, la base de données en compte 85 et tous renferment des produits allergènes et des perturbateurs endocriniens.

Autre outil pratique du magazine, les "tutoriels" à ne pas glisser dans votre porte-feuille ou votre sac lorsque vous allez faire vos courses qui vous indiquent les produits dangereux . Une disposition qu'UFC-Que choisir a mis en place pour demander, entre autres, "demande aux services de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes le retrait immédiat des 23 produits contenant les substances interdites", peut-on lire sur le site. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter