Un agent des impôts condamné pour avoir détourné 300.000 euros

Un agent des impôts condamné pour avoir détourné 300.000 euros
Mon argent

ARGENT PUBLIC - Un ancien agent du fisc, aujourd'hui retraité, a écopé de 18 mois de prison avec sursis. Il avait viré 2.000 à 3.000 euros sur son compte bancaire à 109 reprises.

Plus de 300.000 euros en six ans. Un agent des impôts de Biarritz, désormais retraité, a détourné cette somme en effectuant régulièrement des virements sur son compte bancaire. La supercherie ayant été découverte, il a été condamné le 29 septembre à 18 mois de prison avec sursis par le tribunal de Bayonne. Il doit en outre rembourser le montant détourné. Près de 100.000 euros, présents sur son compte, ont déjà été saisis.

L'ancien fonctionnaire a reconnu, à la barre, avoir viré à son profit entre 2.000 et 3.000 euros à 109 reprises depuis son bureau des finances publiques, sans que personne ne s'en rende compte, selon nos confrères de France Bleu Bayonne qui rapportent cette information. 

Lire aussi

Des entreprises fictives auxquelles il attribuait ses coordonnées bancaires

Comment s'y est-il pris ? Il créait des fichiers avec des entreprises fictives en sommeil, leur attribuait ses propres coordonnées bancaires et procédait à des remboursement de TVA ou de crédits d'impôt... qui arrivaient donc directement sur son propre compte bancaire.

Regrettant d'avoir "trahi son administration", il a cependant tenté de justifier ce détournement par le fait qu'il était "criblé de dettes" après la faillite de son entreprise de peinture en 1996. Embauché par la suite comme concierge, puis comme agent après avoir passé les concours, il a mis au point son stratagème et n'a pas su s'arrêter.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 en Ile-de-France : en réanimation, "les chiffres montent très vite, trop vite"

EN DIRECT - Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron promet "d'intensifier" les actions

CARTE - Covid-19 : à quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Stéphane, témoin du meurtre de Samuel Paty : "A 30 secondes près, on aurait pu faire quelque chose"

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent