Un "chèque déconfinement" de 400 euros pour les ménages les plus précaires "en discussion"

Un "chèque déconfinement" de 400 euros pour les ménages les plus précaires "en discussion"
Mon argent

AIDE - Invité du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro ce dimanche, le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini a indiqué que sa proposition de créer un "chèque déconfinement" pour les ménages les plus précaires était "en discussion". Il souhaite que cette aide soit de 400 euros.

"Pendant cette crise, un certain nombre de ménages ont souffert plus particulièrement, parce qu’ils ne pouvaient plus travailler, plus faire d’heures supplémentaires, plus emmener leurs enfants à la cantine, bénéficier des tarifs sociaux, et se sont retrouvés en grande difficulté". Ce constat dressé ce dimanche par le délégué général de La République en marche Stanislas Guerini lors du Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro lui fait dire : "A ces ménages, nous devons apporter des réponses concrètes"

Parmi elles, il propose la création d'un "chèque déconfinement". Le 20 mai dernier dans une interview au Monde il déclarait : "Cette crise sanitaire a exacerbé les fractures qui existaient dans notre société. Pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin, je propose que l’on crée un 'chèque déconfinement', utilisable en France, sur une durée limitée, destinées aux familles les plus précaires. Dans les mois qui viennent, il ne faut laisser personne sur le bord du chemin". Ce dimanche, il a précisé qu'il proposait de porter son montant à 400 euros par ménages. 

Lire aussi

Un chèque "en discussion" au sein de l'éxécutif

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

"J’ai estimé que si nous avions une aide de 400 euros qui porte sur les 10% des ménages les plus précaires, ça serait environ 3 milliards d’euros de coût. C’est à peu près un tiers de ce que les économistes estiment comme ayant coûté pour ces ménages pendant la période de confinement", a-t-il déclaré. "Il faudra en discuter les contours avec l’exécutif", a-t-il ajouté, mais "c'est en discussion".

Stanislas Guerini propose également une prime à l'embauche pour les jeunes, l'ouverture du RSA aux moins de 25 ans, la généralisation de l'intéressement dans les entreprises et la création d'un "livret R" (pour reconstruction) pour inciter les Français à rediriger leur épargne vers les petites entreprises.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent