Vers une baisse raisonnée des prix à Lyon?

Vers une baisse raisonnée des prix à Lyon?

Le marché lyonnais est plutôt dynamique, avec des prix en légère baisse (1,6 %) et un nombre de transactions en hausse (2,6 % au premier semestre). Alain Benard, chargé de l’étude statistique pour le Conseil régional des notaires de Lyon, fait le point pour metronews.

Quel bilan peut-on tirer du marché lyonnais en 2014?

Nous nous attendions à pire, c’est un peu mieux que l’année 2013. Globalement, les prix se stabilisent en moyenne autour de 2.770 euros le mètre carré dans le Rhône et de 3.270 euros le mètre carré à Lyon. Mais on note quand même une baisse de 1,6% sur le dernier trimestre. Les négociations tournent au ralenti à cause des vendeurs qui espèrent encore vendre aux prix de 2007. Les délais de vente s’allongent donc, mais il y a un peu plus de biens. Les acquéreurs sont très pointilleux et l’aspect pratique est déterminant: proximité des transports, commerces, écoles, etc. Les taux d’intérêt sont toujours historiquement bas, mais l’accès au crédit n’est pas si facile. Il faut de solides garanties financières.

Comment s’annonce 2015?

Tout dépendra de l’évolution de notre économie, mais on peut imaginer une baisse raisonnée des prix comme en 2014. Il n’y a pas de ­perspective de redressement spectaculaire du marché de l’immobilier. Il faudra surveiller l’Ouest lyonnais, qui affiche une baisse de 9% des prix sur les appartements lors des trois derniers mois, et l’hypercentre, où les prix se maintiennent toujours à un niveau très élevé.

Quels conseils donneriez-vous aux vendeurs et aux acheteurs?

Ne pas hésiter à vendre, en gardant la raison et en fixant un prix raisonnable, d’où l’importance d’avoir recours à des experts. Il ne faut pas être trop gourmand, car le premier acquéreur est parfois le seul. Dans ce cas-là, le vendeur a tendance à trouver la négociation trop rapide et risque de perdre une belle occasion de céder son bien. Il lui faudra parfois attendre longtemps avant de revoir un candidat. Quant aux acheteurs, ils se retrouvent en position de force, et le savent bien. L’immobilier reste un bon placement et c’est le moment de profiter des faibles taux d’intérêt.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : comment transformer son pass sanitaire en pass vaccinal ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 390.000 cas positifs en 24h, nouvelle hausse des contaminations

Qui était Jean-Jacques Savin, décédé en voulant traverser l'Atlantique à la rame ?

"Plus de 50% de la viande consommée en France" est-elle halal ?

A l'hôpital, un quart des patients positifs au Covid-19 ont été admis pour un autre motif

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.