VIDÉO - Arnaque au faux rosé français, regardez-bien les étiquettes !

Mon argent
DirectLCI
TROMPERIE - Le vin rosé est très prisé l'été : il évoque le soleil, les vacances, les barbecues entre amis... Mais gare aux arnaques ! La répression des fraudes met ainsi en garde contre les étiquettes qui cachent la véritable origine du précieux breuvage.

C'est du déjà-vu mais à chaque fois la surprise est totale : dix millions de bouteilles de rosé (bas de gamme, souvent commercialisé en vrac) ont été récemment vendues comme des vins "français" alors qu'elle contenaient en réalité du vin... espagnol. Cette fraude massive et organisée s'appelle la "francisation". Elle consiste pour les négociants impliqués à faire passer la frontière franco-espagnole à des centaines de camions citernes pour remplir dans le sud de la France des bouteilles de soi-disant vin français.

"Les importations de vin espagnol ont été croissantes ces dernières années, explique Alexandre Chevallier, directeur adjoint de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). La fraude a probablement été encouragée par le fait qu'en 2016 le prix moyen des vins espagnols était deux fois inférieur au prix des vins français."

"Vin de France" sur l'étiquette mais...

Un préjudice pour le consommateur, trompé, mais aussi pour tout le secteur viticole, dont la réputation est inévitablement mise à mal. Dans cette gigantesque escroquerie, les enquêteurs de la répression des fraudes ont été alertés par des viticulteurs. Ces derniers multiplient les démarches judiciaires et les opérations spectaculaires pour interpeller sur les nombreuses tromperies sur la provenance des vins rosé. "Regardez les étiquettes !, conseille vivement un producteur. Devant c'est écrit 'vin de table de France' mais derrière c'est mis 'vin de la communauté européenne'..." Un précepte à appliquer cet été pour ne pas se faire berner.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Le 20h

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter