VIDÉO - Ce 1er avril, le bouton d'appel d'urgence eCall devient obligatoire dans toutes les voitures neuves

Mon argent
DirectLCI
AUTO - A partir de ce dimanche 1er avril, tous les véhicules neufs commercialisés dans l’Union européenne doivent être équipés d’un bouton d’alerte appelé eCall. Directement relié au 112, il permettra de prévenir rapidement les secours en cas d’accident.

A partir de ce dimanche 1er avril, si vous achetez un véhicule léger neuf au sein de l'Union européenne, il devra être équipé du système d’appel automatique d’urgence appelé eCall. Son apparition a été votée en 2015 par Bruxelles. Selon la Commission européenne, ce bouton situé sur le tableau de bord devrait réduire le délai d’intervention des services d’urgence de 50% en zone rurale et jusqu’à 60% en zone urbaine, et pourrait sauver jusqu’à 2500 vies par an en Europe.

Comment ça fonctionne ?

En cas de choc brutal, de déclenchement des airbags ou de retournement du véhicule, un SMS sera automatiquement envoyé au 112. Des informations telles que la localisation de la voiture, son type ou encore le sens de circulation seront transmises via le GPS européen Galileo, lancé en 2016. Il sera également possible d’appuyer manuellement sur le bouton, notamment en cas de panne ou pour prévenir d’un accident impliquant des tiers. 


A la réception du message, un opérateur sera chargé d’appeler le numéro et tentera d’analyser la situation avec ses passagers. Selon le diagnostic, la police, le SAMU ou encore une société de dépannage seront prévenus qu'ils doivent intervenir sur place. Si personne ne répond, les informations seront transférées aux secours les plus proches.


Attention : dans les zones blanches, l’eCall ne fonctionnera pas.

Quel coût pour l'automobiliste ?

Le coût d’installation du bouton est compris dans le prix de vente du véhicule. Ensuite, chaque appel est gratuit pour les automobilistes. Selon le site de Que choisir, le Syndicat national des sociétés d’assurance a estimé entre 3 et 4 centimes d’euros le coût d’un appel. Il sera à la charge des sociétés d’assistance, propriété des assureurs -en France, les pouvoirs publics ont délégué la mise en œuvre du système aux assureurs. Les sociétés d’assurance seront donc chargées de recevoir, filtrer et rediriger les appels vers les bons interlocuteurs (SAMU, police, dépanneurs…). 

Quid des données collectées ?

A chaque appel, les données suivantes seront transmises : type de véhicule, code VIN (numéro de série du véhicule), type de carburant, localisation et sens de circulation. Mais les autorités s’engagent à ce que ces données ne soient pas conservées au-delà de l’intervention. Et lorsque l’eCall n’est pas activé, aucune donnée n’est transmise ni captée. Le système ne permettra pas un traçage du véhicule.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter