Le coronavirus a-t-il liquidé le cash ?

Le coronavirus a-t-il liquidé le cash ?
Mon argent

"MONEY, MONEY" - Alors que nous n'utilisons plus les billets et les pièces que pour 30% de nos achats, la crise sanitaire pourrait bien marquer la fin, presque totale, des paiements en liquide.

Faites-vous partie de ceux qui ont payé dernièrement leur baguette ou leur café avec une carte bancaire ? Pratique inimaginable il y a quelques années, depuis la crise sanitaire, c'est devenu presque banal, même pour un euro. Pourtant le système existe depuis 2010, mais avec le coronavirus, il s'est transformé en geste barrière, comme en témoigne une commerçante dans le 20 heures de TF1 : "Ça a permis de rassurer les clients au niveau de l'hygiène, et nous aussi", confie-t-elle.

Avec le dé-confinement, l'habitude est restée. Et pour tout le monde, le relèvement du plafond à 50 € est devenu automatique, certains pointant du doigt la rapidité, voire la praticité de ce système. Résultat : au mois d'avril, 60% des transactions ont été réalisées sans contact  - contre 41% l'année dernière. 

Une baisse de 40% des retraits

Les achats en ligne se sont également envolés, ce qui a profité à certains. Payplug, une start up qui réalise des sites internet pour les petites entreprises et organise leurs paiements en ligne, a ainsi doublé son activité. "Ce qui aurait pu prendre dix ans a pris deux mois. On a vu beaucoup de commerçants, notamment ceux de proximité, qui du jour au lendemain se sont retrouvés par la force des choses à devoir vendre à distance, et donc se sont équipés pour ça", analyse Antoine Grimaud, le président-fondateur.

Pourtant, les bons vieux billets effectuent déjà leur retour. Après une baisse de 40% des retraits durant le confinement, ces derniers reviennent peu à peu à la normale. La Banque de France rappelle à ce propos que le risque de contagion est très faible et qu'aucun commerçant n'a le droit de refuser un paiement en liquide.

Lire aussi

"Le paiement en espèces n'a pas disparu, il est même en train de reprendre sa place, tout simplement parce que les conditions de crise et de confinement ne permettaient pas un usage simple des espèces", estime ainsi Julien Lasalle, de l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement, à la Banque de France. 

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

Toutefois, dans un monde de plus en plus connecté, l’argent liquide a de toute façon tendance à disparaître au profit des autres types de paiement. Plusieurs banques ont donc décidé d'accompagner cette disparition du cash, avec par exemple une solution pour relever le plafond des paiements sans contact tout en évitant la fraude. Il s'agit d'une carte biométrique qui reconnait l'empreinte digitale de son propriétaire. En Asie, plusieurs pays ont déjà opté pour ce paiement par reconnaissance faciale.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent