Crédit immobilier : attention danger, les banques serrent la vis

Crédit immobilier : attention danger, les banques serrent la vis
Mon argent

Toute L'info sur

La Matinale du week-end

ÉCO - Les Français se sont beaucoup endettés, et ce sur des durées très longues. Au point que la production de nouveaux crédits a explosé en 2019. Et que désormais, les banques sont appelées à durcir les conditions de prêts. Un phénomène que nous explique Isabelle Gounin dans sa chronique "L'instant éco" de la matinale de LCI.

Les crédits immobiliers ne coûtent rien ou presque, mais attention, la situation est en train de changer. Alors que le Haut Conseil de Stabilité Financière (HCSF), qui rassemble entre autres la Banque de France et le ministère de l'Economie, a demandé fin 2019 aux banques d'éviter d'octroyer des prêts immobiliers sur plus de 25 ans et si leurs remboursements mensuels représentent plus d'un tiers des revenus, la spécialiste éco de LCI Isabelle Gounin nous explique dans la vidéo ci-dessus ce qui attend désormais les emprunteurs.

En 2019, note-t-elle, 60 milliards d’euros de nouveaux crédits ont été enregistrés dans l'Hexagone. C'est deux fois plus que la moyenne européenne. Cela porte l’encours des crédits aux particuliers, soit leur somme globale, à plus de 1000 milliards d’euros, davantage que pour les entreprises. Les Français sont ainsi, selon l'OCDE, les champions de l'endettement, devant les Allemands, les Japonais et même les Américains. 

Lire aussi

Les taux commencent à remonter

Face à cette situation, la Banque de France alerte les banquiers et leur demande de serrer la vis, car elle craint que cette inflation de crédits ne crée une bulle immobilière : en cas d'éclatement de celle-ci, les prix s’effondreraient et des crédits ne pourraient plus être remboursés. "On constate déjà, en régions notamment, des dossiers qui seraient passés sur 25 ans mais pour lesquels ce n'est plus le cas aujourd'hui si les banques suivent les recommandations, explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com, dans la chronique d'Isabelle Gounin. Ces dossiers sont principalement des jeunes sans apport ou des gens qui faisaient du locatif."

Les banques, tout en respectant davantage la fameuse règles des 33% des revenus au-delà desquels il ne faut pas s'endetter, devraient donc bien accorder moins de crédits longs, avec un objectif qui serait "plutôt de 19 ans", indique Isabelle Gounin. Attention si vous devez acheter un bien dans les mois à venir, les taux commencent à remonter, prévient-elle : sur 15 ans, vous pouvez emprunter aujourd’hui à 0,92% sur 15 ans, contre 0,88% en décembre dernier, et 1,33% sur 25 ans, contre 1,31% en décembre (des chiffres évidemment indicatifs, qui ne tiennent pas compte de la relation avec son banquier, de l'apport personnel...). Alors un conseil : dépêchez-vous !

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent