Fin des soldes d'hiver 2020 : un bilan miné par les grèves

Fin des soldes d'hiver 2020 : un bilan miné par les grèves
Mon argent

Toute L'info sur

Les soldes d'hiver 2020

DÉCEPTION - Les soldes d'hiver 2020 se terminent ce mardi. Alors que les commerçants en attendaient beaucoup, les résultats ont été affectés par les mouvements sociaux contre la réforme des retraite, notamment à Paris.

Les commerçants en attendaient beaucoup. Les soldes d'hiver, qui se terminent ce mardi 4 février, ont pourtant été minés par les grèves. Selon une enquête menée par la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) auprès des commerçants parisiens, le surplus de chiffre d'affaires comparé à un mois d'activité ordinaire n'a été "au mieux, que de 10%", regrette ainsi une large moitié (56%) d'entre eux. Le résultat de cette édition 2020 a même été "moins bon" que celui de l'année précédente pour les deux tiers d'entre eux (7 sur 10). A l'époque, les dernier rabais hivernaux avaient "pourtant déjà été très ébranlés par les manifestations des Gilets jaunes chaque samedi", rappelle la CCI. 

Les grèves répétitives contre la réforme des retraites sont le principal fautif désigné. "Pour 80% des commerçants parisiens, le mauvais résultat de cet hiver s'explique par les manifestations et mouvements sociaux qui ont émaillé la période, notamment la grève des transports qui a fortement perturbé la capitale", détaille la CCI. Pour ne rien arranger, la saison automne-hiver avait déjà été jugée "très médiocre", pour les mêmes raisons car ces grèves avaient débuté dès le 5 décembre. 

Lire aussi

Le raccourcissement à 4 semaines apprécié

Le souvenir de la bonne fréquentation des boutiques pendant le Black Friday, qui avait eu lieu autour du vendredi 29 novembre 2019, vient en revanche contrebalancer cette morosité actuelle. Toujours dans la capitale, six commerçants sur dix (62%) jugent ainsi "satisfaisant" le résultat commercial de cette période promotionnelle venue des Etats-Unis. Autre motif de satisfaction cette année : le raccourcissement des soldes à quatre semaines, au lieu de six auparavant, a été apprécié par huit vendeurs sur dix (78%). 

Au niveau national, les chiffres globaux n'étaient pas encore disponibles ce mardi. Mais, comme à Paris, des bilans réalisés à mi-parcours ne laissent pourtant rien présager de bon. "Les quinze premiers jours des soldes ont été très compliqués [...] avec une baisse jusqu'à 15% selon les enseignes", chiffrait ainsi fin janvier l'Alliance du Commerce, qui représente 27.000 magasins dans le secteur de l'habillement et de la chaussure. Même pessimisme du côté de la fédération du commerce spécialisé Procos, dont un quart des 260 enseignes adhérentes avait connu une baisse supérieure à 10% en magasins la première semaine.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent