Des centaines d'euros en moins chaque mois : ces salariés ont vu leur pouvoir d'achat fondre à cause du chômage partiel

Des centaines d'euros en moins chaque mois : ces salariés ont vu leur pouvoir d'achat fondre à cause du chômage partiel
Mon argent

TÉMOIGNAGES - Avec la crise du coronavirus, 20% de Français ont connu une perte du pouvoir d'achat. Conséquence : des fins de mois devenues compliquées pour de nombreux salariés. Le JT de 20H de TF1 est allé à la rencontre de plusieurs d'entre eux.

La crise sanitaire a fait exploser le nombre de salariés placés en chômage partiel ou stoppé l'activité de salariés indépendants, avec à la clé parfois une perte de revenus aux conséquences douloureuses. Le JT de 20H de TF1 part ainsi dans le reportage en tête de cet article à la rencontre de Français qui connaissent désormais des fins de mois difficiles.

C'est le cas de Laetitia, contrôleuse d'un casino qui assure perdre chaque mois 1000 euros de pouvoir d'achat depuis qu'elle est en chômage partiel : ce n'est pas qu'une partie de son salaire qu'elle a perdu, elle a aussi dû faire une croix sur les pourboires et les heures supplémentaires.

Un salarié sur cinq concerné

Sarah, elle, ne partira pas en vacances cet été car elle n'a plus le budget : depuis 2 mois, priorité à ses deux fils qu'elle garde toute la journée. Le pouvoir d'achat de cette assistante de direction a baissé de 450 euros par mois, et elle a dû demander un report pour payer son loyer.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

"On s’attend à un raz- de-marée" : comment Pôle emploi peut faire face à la vague de chômeurs ?

20% des Français connaissent ainsi une perte de revenus depuis la crise du Covid-19. Le reportage en tête de cet article donne aussi la parole à une stagiaire en danse et à un bagagiste d' hôtel dont les revenus ont baissé de 150 euros, une somme énorme pour eux soulignent-ils. Ainsi qu'à Alain, qui lui n'a tout simplement plus de travail et doit s'inscrire à Pôle emploi car il était rémunéré à la mission sur un bateau de croisière en tant que chef boulanger, pour un salaire 4.000 euros qu'il n'a pas touché depuis trois mois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent