Ils investissent les supermarchés : que valent les produits fabriqués "à l’ancienne" ?

Mon argent

Toute L'info sur

LE WE 20H

REPORTAGE - Les Français raffolent des plats traditionnels et cela n'a pas échappé à la grande distribution. Dans les rayons des hypermarchés, ils sont désormais partout. Mais comment sont fabriqués et surtout que valent ces produits labellisés "à l'ancienne" ?

Après leur succès dans les restaurants, la grande distribution a saisi le filon des produits fabriqués "à l’ancienne". Purée, chips, nouille, soupe ou rillettes... : on en trouve désormais partout dans les rayons des supermarchés, dont le nouveau credo semble être "plus ça fait grand-mère, plus ça fait vendre". Mais les clients sont, eux, encore sceptiques et estiment souvent qu’il s’agit d’une appellation surtout marketing. 

En l’absence d’un label officiel, nous avons voulu vérifier comment étaient conçus ces produits "d'antan". Nous sommes donc allés dans l’usine d’un industriel normand qui fabrique du camembert, la star régionale. Ici, chaque fromage est effectivement réalisé à la main, comme dans le temps, "avec du lait cru et cinq coups de louche", affirme la responsable. Au total, 25.000 boites sortent chaque jour de l’établissement. 

Lire aussi

Influenceurs

Mais peut-on vraiment fabriquer un produit de qualité, à l’ancienne, avec un tel volume ? "Oui, c’est possible", lance à TF1 Anne-Laure Demorgny, porte-parole de "Reflets de France", la marque du terroir de l’un des géants de la grande distribution hexagonale. "C’est en effet réalisé dans un processus traditionnel. Nous avons donc l’assurance de la qualité du produit et d’un vrai goût que l’on n’aura pas avec un processus plus industriel", explique-t-elle.

Face à l’intérêt des consommateurs pour ces produits de "grand-mère", les marques haut de gamme jouent de leur côté la carte des influenceurs pour faire connaître leurs nouvelles recettes. Avec les fêtes de fin d’année qui arrivent, nul doute que ces terrines, pâtés en croûte et terrines vont débouler dans les rayons.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter