Peur d'un reconfinement avant Noël ? Les ventes de jouets explosent

Peur d'un reconfinement avant Noël ? Les ventes de jouets explosent
Mon argent

PERE SEPTEMBRE - Conséquences insolites de la crise sanitaire, de nombreux Français semblent anticiper, trois mois à l'avance, les achats de Noël. Résultat : les ventes de jouets s'envolent depuis quelques semaines.

C'est déjà Noël pour les vendeurs de jouets ! Enfin presque. C'est en fait bien sûr dans trois mois. Mais le marché du jouet se porte très bien en dépit de la crise sanitaire que certains y voient une forme d'anticipation liée à la crainte d'un reconfinement d'ici au sacro-saint mois de décembre. Les chiffres ont en effet de quoi faire pâlir d'envie de nombreux autres secteurs. Après le déconfinement du 11 mai, 80% des ventes perdues ont ainsi été rattrapées par le marché national du jouet dès la mi-août. Un marché qui connaît, du reste, une croissance de 15% par rapport à 2019, selon le cabinet spécialisé NPD. 

"On a déjà fait les achats de Noël, comme ça on ne se retrouvera pas à courir à la dernière minute", illustre un client du JouéClub de Montereau-Fault-Yonne (Seine-et-Marne). Le chiffre d'affaires dudit magasin a bondi de 20% par rapport à l'année dernière en cette rentrée 2020. "Nous sommes sur une dynamique assez forte. Et nous avons déjà récupéré tout ce que nous avions perdu pendant les deux mois de confinement", confirme Bertrand Poulmaire, le gérant de cette enseigne.

Lire aussi

Maintenant, Barbie prend l'avion

Conséquence de ces temps singuliers : certaines ventes de puzzle et de jeux de société, qui cartonnent ces derniers mois, égalent déjà celles de Noël, au point d'atteindre la rupture de stock. Autre signe, particulièrement évocateur : normalement livrées par bateaux depuis la Chine, les poupées Barbie le sont désormais par avions, afin de satisfaire au plus vite la très forte demande française. "A la fin du confinement, nous avons dû nous réorganiser, en augmentant la fabrication en usines pour faire face", détaille Christophe Salmon, directeur général de Mattel France et Italie, le fabriquant de ces fameuses poupées.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Pas de quoi, cependant, crier victoire trop vite malgré ces bons résultats. Les professionnels du secteur, dans leur ensemble, restent d'ailleurs prudents, alors que le dernier trimestre représente plus de la moitié de leur chiffre d'affaires annuel.  Une certitude : les magasins spécialisés, vitrines qui représentent un tiers du marché, ont beaucoup appris de la période. La plupart des distributeurs ont ainsi travaillé sur leur transformation numérique. 

Une manière, visiblement efficace, de concurrencer les plateformes, comme Amazon et Cdiscount, et les hypermarchés, qui ne vendent d'habitude que très peu de jouets en dehors de la saison de Noël. A titre d'exemple, JouéClub a multiplié son activité numérique par cinq depuis le début de l'année, pour d'ores et déjà atteindre ses objectifs pour 2021. Et ce n'est peut-être qu'un début.

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent