Les Français raffolent des burgers, les restaurateurs aussi... pour d'autres raisons

Les Français raffolent des burgers, les restaurateurs aussi... pour d'autres raisons
Mon argent

A LA FOLIE - Les Français en mangent en moyenne 25 par personne et par an. Et l'engouement pour le hamburger est tel que désormais 80% des restaurants l'ont inscrit sur leurs cartes. Mais comment expliquer le succès de ce mets qui a détrôné en quelques années le traditionnel steak-frites ?

Le burger est partout. Il pose sur Internet coulant et généreux, et il est désormais proposé sur toutes les cartes, même celles des plus grands chefs. Y compris au pays de la bonne table, des quenelles, de la cervelle et du saucisson. Car le bouchon lyonnais est lui-aussi tombé sous le charme du burger. Certains crieraient aux sacrilège. Le chef du Comptoir de Brunet à Lyon, lui, assume. Chaque midi, il propose donc des burgers à l'andouillette et à la tranche de cochon.

"Le plus important, c'est de savoir s'adapter. Au contraire, c'est une force de faire un burger, ça permet aux jeunes qui ont l'habitude de manger des burgers de leur faire découvrir la cuisine lyonnaise, la cuisine de bouchon, différemment", avance le chef Benjamin Baldassini.

Lire aussi

Un plat économique

Toute l'info sur

Le 20h

Selon Joris Bedeau, auteur du blog "Les tasters", le hamburger est effectivement devenu le plat numéro 1. Un incontournable. "La force du burger par rapport à d'autres plats, c'est d'avoir détrôné à la fois le jambon-beurre, c'est-à-dire le sandwich le plus vendu au monde (plus d'1 milliard), et les plats de bistro, style steak-frites, qui sont devenus un peu ringards", explique-t-il.

Et les premiers à le réclamer, ce sont bien souvent les enfants, toujours impatients de croquer dedans. "Ca fait l'unanimité en général", confirme ainsi une maman. S'il plaît aux familles, c'est aussi que le burger n'est pas très cher, autour de 15 euros. Pas très cher non plus à composer. Selon Matthieu Soliveres, le propriétaire du restaurant Mamie Burger à Paris, un burger, c'est 3 euros d'ingrédients. "C'est facile à manger. Ça ne coûte pas très cher, et il faut juste un toaster et une plancha. Ce n'est pas très compliqué à faire, par contre il faut des ingrédients de qualité", dit-il. Des matières premières peu chères et donc une marge importante. Sans doute là aussi une des raisons de son hégémonie sur les cartes des restaurants français. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent