Pourquoi les masques chirurgicaux coûtent-ils plus cher en France que dans les pays voisins ?

Pourquoi les masques chirurgicaux coûtent-ils plus cher en France que dans les pays voisins ?

TARIFS - Le prix des masques chirurgicaux est plafonné à 0,95 euro l'unité en France. C'est moins qu'en Espagne, mais c'est plus qu'en Italie ou au Portugal, où l'accessoire est vendu presque deux fois moins cher. Explications.

Accessoires devenus incontournables pour lutter contre la propagation du coronavirus, les masques ne sont pas vendus partout au même prix. Si l’on compare les tarifs appliqués dans différents pays, la France s’avère être plutôt dans la fourchette haute, notamment pour les masques chirurgicaux à usage unique. 

Dans les pharmacies, les masques sont vendus à 0,95 euros en moyenne, le plafond fixé par l’Etat. Dans la grande distribution, on les trouve à 60 centimes d’euros. C’est plus qu’en Italie ou au Portugal, où les masques sont vendus à 50 centimes l’unité. Mais c’est moins qu’en Espagne, où ils sont plafonnés à 96 centimes.

Première raison pour expliquer ces différences : la France a mis du temps à passer des commandes massives auprès de la Chine. Pendant ce temps-là, la demande internationale a explosé. Résultat : le prix à l'achat est passé de 0,10 euro avant la crise à plus de 0,80 euro par unité. Il faut y ajouter 5 centimes de TVA. Ce qui donne déjà un prix de base élevé. Par ailleurs, certains Etats subventionnent les masques, comme l’Italie, où c'est la Sécurité sociale qui paie la différence. Un dispositif qui n'existe pas dans l'Hexagone. Mais 50 millions de masques sont distribués chaque semaine en France aux personnes fragiles et aux soignants.

A LIRE AUSSI

>> Le prix du masque chirurgical plafonné à 95 centimes, pas d'encadrement pour les modèles "grand public"

>> 95 centimes le masque chirurgical : "En février dernier, c'était 7 centimes !"

>> Quel prix et quelles arnaques pour les masques "grand public" ?

Toute l'info sur

Le 20h

Vers une baisse des prix

Du côté des bonnes nouvelles, les tarifs pourraient baisser pour tout type de masques, à mesure qu’une filière se met en place avec l’industrie textile. Avant le confinement, quatre millions de masques étaient produits par semaine. Fin mai, ce seront 20 millions par semaine. 

Autre facteur qui entre en compte : aujourd'hui parce qu'il y a urgence, les masques arrivent par avion, ce qui coûte très cher. Mais le transport maritime reprend doucement en Chine. Le bateau coûte beaucoup moins cher et cela devrait également se répercuter sur les prix.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Opposition au pass sanitaire : 80.000 manifestants dans toute la France, selon l'Intérieur

Afghanistan : des véhicules des forces talibanes attaqués à la bombe, au moins deux morts et 19 blessés

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.