Pouvoir d'achat : à qui a profité la politique économique du gouvernement depuis 2017 ?

Pouvoir d'achat : à qui a profité la politique économique du gouvernement depuis 2017 ?
Mon argent

Toute L'info sur

LE WE 20H

ARGENT - Alors que les Gilets jaunes affirment que rien n'a changé pour eux depuis un an, une récente étude statistique de l'Institut des politiques publiques montre l'impact des mesures économiques prises par Emmanuel Macron depuis 2007 sur le pouvoir d'achat de ménages. Décryptage avec François Lenglet.

Le premier anniversaire du mouvement des Gilets jaunes, et les manifestations qui ont eu lieu ce week-end ont remis sur le devant de la scène l'impact des mesures économiques lancées par Emmanuel Macron depuis un an, et plus globalement depuis son arrivée au pouvoir en mai 2017. Sur ce second point, une récente étude de l'Institut des politiques publiques (IPP) a montré les conséquences des mesures budgétaires sur le pouvoir d'achat des ménages depuis le début du quinquennat. 

Selon l'IPP, un organisme développé dans le cadre d'un partenariat entre l'École d'économie de Paris et le Centre de recherche en économie et statistiques, les classes moyennes et les plus riches ont profité le plus de la politique gouvernementale. Les gains moyens sont en effet de 3% du revenu disponible pour les ménages des déciles 3 à 8. En revanche, les 20% les plus pauvres bénéficient pour leur part de gains plus faibles restant en moyenne inférieurs à 1%. La raison en est simple : ne payant pas d'impôts, ils n'ont donc pas bénéficié des baisses d'impôts. De leur côté, pour les 20% les plus aisés, les gains sont également faibles, à l'exception du dernier centile (1% des ménages les plus riches) qui gagne au contraire 2%, en grande partie grâce à la réforme de l'ISF.

Lire aussi

En valeur absolue, voici le gain attendu en 2020 en raison des mesures prises dans les Budgets 2018, 2019 et 2020 :

+ 284 euros en moyenne par unité de consommation* pour un ménage disposant de 1.149 euros par mois (situé au niveau du 20e centile)

+ 822 euros  : pour un ménage disposant de 1.537 par mois (40e centile)

+1.287 euros : pour un ménage disposant de 2.199 euros par mois (70e centile)

+ 4.462 euros : pour un ménage disposant de 11.713 euros (100e centile)

*Système de pondération attribuant un coefficient à chaque membre du ménage et permettant de comparer les niveaux de vie de ménages de tailles ou de compositions différentes. Il attribue 1 Unité de consommation pour le premier adulte du ménage ; 0,5 UC pour les autres personnes de 14 ans ou plus ; 0,3 UC pour les enfants de moins de 14 ans.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter