Prix de l'eau : pourquoi varie-t-il du simple au double d'une commune à l'autre ?

 Prix de l'eau : pourquoi varie-t-il du simple au double d'une commune à l'autre ?

TARIFS - Le mètre cube d'eau potable est en moyenne à 2 euros en France, mais ce prix peut varier du simple au double, voire davantage, d'une ville à l'autre. Notamment en cause : le coût des opérations pour la rendre potable et l'acheminer.

Seulement 1,20 euro le mètre cube en moyenne dans les Pyrénées-Atlantiques, jusqu'à 2,60 euros en Seine-et-Marne, et 2,44 euros dans l'Eure : les écarts de prix de l'eau du robinet sont considérables d'un territoire à l'autre. Il existe en effet plus de 10.000 tarifs différents sur les  36.000 communes françaises, selon le spécialiste de la gestion de l'eau Veolia. La facture moyenne de 36 euros par mois et par foyer est ainsi très variable. 

Et pour cause, le prix de l'eau est fixé localement par chaque collectivité en fonction de nombreux éléments. La facture prend ainsi en compte le coût de captage et de traitement de l'eau pour la rendre potable, le coût d'acheminement et de distribution pour l'apporter jusqu'à chez vous ainsi que le coût de dépollution des eaux usées. 

Toute l'info sur

Le 20h

Lire aussi

Des spécificités locales qui influent sur la facture

D'un territoire à un autre, les spécificités géologiques ou climatiques, influent ainsi sur la qualité de l'eau et donc sur les méthodes pour la capter et la traiter. En Normandie, par exemple, la terre très argileuse oblige à traiter l'eau d'une façon particulière pour la rendre potable, via un circuit qui se déroule dans une usine d'ultra-filtration, comme vous pouvez le voir dans le reportage en tête d'article. De même,  une eau souterraine non polluée est moins chère à "potabiliser" qu'une eau pompée dans un fleuve. 

Autre paramètre faisant varier la facture à la hausse ou à la baisse : la densité de population. En effet, lorsque les logements sont proches, un même réseau permet de desservir de nombreux foyers. Cela fait proportionnellement baisser les coûts d'entretien et donc baisser le coût du service. Et inversement.

Enfin, le mode de gestion des services de l'eau choisi peut aussi jouer. Ceux-ci peuvent en effet soit être opérés par la commune en régie directe, soit être délégués à des entreprises privées. Dans le premier cas, la régie est censée couvrir ses frais de fonctionnement et d'investissement. Dans le second cas, la structure privée doit en plus se rémunérer. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Lire et commenter