Réouverture des commerces sur rendez-vous ?

Réouverture des commerces sur rendez-vous ?

Pour résister dans les vents contraires, de nombreux commerçants tentent de s'adapter au contexte sanitaire. Certains proposent de recevoir leurs clients sur rendez-vous. Des initiatives soutenues par certains maires, mais elles ne font pas l'unanimité.

S'il y a bien des commerces habitués aux prises de rendez-vous, ce sont les salons de coiffure. Même si depuis dix jours, le cahier de réservation est vide à "Bio Hair" dans le 12e arrondissement de Paris. Pour la gérante, Souad Garbaa, rouvrir grâce au rendez-vous serait donc une bonne solution à condition de ne pas trop durcir le protocole sanitaire. La règle des 4m² par client est, pour elle, déjà très contraignante.

Pas question en revanche pour Odile Oudin, fleuriste et gérante de "Misenflore" à Paris, d'accueillir tout le monde un par un. Elle réalise 50% de son chiffre d'affaires grâce au drive et au click and collect. Les rendez-vous individuels lui feraient perdre beaucoup trop de temps.

Pour les petits commerces, cela dépend donc du secteur d'activité. Mais qu'en est-il des magasins un peu plus grands ? Un rendez-vous est un vendeur derrière chaque client. Difficile d'être rentable, mais qu'importe pour le groupe Idkids, il faut rouvrir au plus vite. C'est une question d'organisation, selon Catherine de Bleeker, directrice de la marque de prêt-à-porter pour enfant. L'enseigne a déjà tout prévu avec un espace dédié au rendez-vous sur son site Internet. Elle n'attend plus désormais que le feu vert du gouvernement.

Toute l'info sur

Le 20h


Par ailleurs, le groupe Printemps a annoncé ce mardi soir la fermeture de sept magasins, à Paris, au Havre, à Strasbourg et à Metz. 450 emplois sont menacés. Le groupe invoque une succession de crises : les manifestations et les déprédations des Gilets jaunes, les grèves dans les transports, les attentats et notamment les semaines de confinement.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass sanitaire, terrasses, obligation vaccinale... Ce que prévoit le projet de loi adopté par le Parlement

EN DIRECT - Après son adoption, le projet de loi sanitaire va être examiné par le Conseil constitutionnel

Pass sanitaire et obligation vaccinale : le refus ne sera finalement pas un motif de licenciement

Restaurants, terrasses, trains, cinémas... Où le pass sanitaire sera-t-il obligatoire ?

Corse : 33 cas positifs dans une colonie de vacances malgré "des pass sanitaires valides"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.