Consommer moins et mieux : dans le Bas-Rhin, les friperies gagnent du terrain

Consommer moins et mieux : dans le Bas-Rhin, les friperies gagnent du terrain

REPORTAGE – La crise sanitaire a entraîné pour de nombreux Français une réflexion sur la manière de consommer. Preuve en est avec l’affluence observée dans les friperies alsaciennes depuis le déconfinement.

Consommer moins, mais consommer mieux et différemment. Et si la friperie devenait aujourd’hui la référence des Français, et non plus des seuls férus de mode ?  Aujourd’hui, les achats de seconde main gagnent du terrain sur le neuf, comme on peut le constater dans le Bas-Rhin. 

Dans le département alsacien, les friperies qui ont rouvert leurs portes le 11 mai attirent bien plus de clients qu’avant le confinement. C’est le cas de l’enseigne Label Fripes, située à Vendenheim et vaste de 500 mètres carrés. "On peut s’habiller de la tête aux pieds en seconde main chez nous", souffle Lucie Marcomot, vendeuse. Alors, la rentrée sera-t-elle avantageuse pour les ventes ? "Nous aurons surement plus de monde en septembre car l'été est toujours plus calme", assure de son côté Céline Schwartz, chargée de communication pour le réseau "Relais Est". "Nous n'avons pas connu de boom non plus à la rentrée car nos clients consomment de manière éco-responsable et achètent généralement quand ils en ont besoin."

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Le "seconde main", économique et écologique

Car les bénéfices du "seconde main" sont multiples pour les Français et cette période à domicile a participé à une prise de conscience dans la manière de consommer. S’inscrivant dans une démarche écologique, les acquisitions de vêtements déjà portés sont aussi très avantageux financièrement et font du bien au portefeuille. "Plusieurs familles doivent être confrontées à des problèmes financiers suite à cette période de confinement, donc on assiste à plus de monde", assure une cliente. 

De nombreux foyers réfléchissent à comment moins consommer, mais aussi à moins gaspiller : le réseau Relais Est a par exemple bénéficié de dons massifs de vêtements en Alsace. Le redémarrage des collectes de vieux vêtements, depuis mi-juin dans la région, a été appuyé par une aide de l’Etat aux termes d’un plan d’urgence validé le 11 juin avec le ministère, les collectivités locales et la filière des textiles, linge de maison et chaussures (TLC). 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.