Fraudes bancaires : pourquoi les clients sont-ils de moins en moins remboursés ?

Fraudes bancaires : pourquoi les clients sont-ils de moins en moins remboursés ?

ARGENT - La fraude à la carte bancaire touche 1,3 millions de Français chaque année, et près d'un tiers d'entre eux ne sont pas remboursés. Explications.

Elles sont l'objet de nombreux détournements. On parle de votre carte de crédit, et plus particulièrement de vos données bancaires. Rien qu'en 2020, près de 580 millions d'euros ont ainsi été dérobés, et un Français sur vingt a déjà été piraté. "Trois fois 999 euros... Je n'ai jamais validé ces sommes-là de ma propre main", confie à TF1 un retraité, victime d'un escroc en ligne qui, en tout, lui a volé 3.600 euros. Sa banque refuse de le rembourser.

Toute l'info sur

Le 20h

Un problème de "négligence"

"La banque avance que j'aurais validé les SMS qui correspondent à ces sommes. Or, moi, je ne les ai jamais validées physiquement", assure-t-il encore. Problème : il ne peut pas le prouver auprès de sa banque, qui se repose sur les arguments de la Fédération bancaire française (FBF), l'organisation professionnelle qui représente toutes les banques installées en France (430 entreprises adhérentes au total). 

Lire aussi

Les arguments : "Les opérations non autorisées resteront à la charge de la victime si elle a fait preuve de négligence." Mais de quelle "négligence" parle-t-on au juste, alors que, sur un panel de 1.600 personnes victimes de fraude, un tiers n'obtient pas de remboursement ? Les associations de défense des consommateurs pointent, elles, que c'est le système de sécurisation des banques qui n'est pas assez fiable.

Pourtant, depuis un an, elles ont l'obligation légale de proposer une authentification forte, via un mot de passe à confirmer par SMS. Sauf que... "Un consommateur sur deux n'est pas équipé du nouveau système de sécurité", explique Matthieu Robin, chargé de mission secteur financier chez UFC-Que Choisir. "Et malgré tout, les banques qui ont été négligentes pour mettre en oeuvre ce système continuent d'accuser les consommateurs eux-mêmes d'avoir été négligents, pour ne pas les rembourser." Depuis le 1er octobre, cette double authentification est seulement disponible pour les transactions de plus de 2.000 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

EN DIRECT - Covid-19 : 12.580 cas positifs supplémentaires en 24 heures en France

Voici l'attestation de déplacement dérogatoire nécessaire à partir de ce samedi 28 novembre

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : Darmanin condamne "des violences inacceptables contre les forces de l'ordre"

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter