VIDÉO - Virement en temps réel : les banques s'y mettent

Mon argent
DirectLCI
RAPIDE - Trois mois après son lancement à l'échelle de la zone euro, le virement instantané TIPS se déploie dans de nombreuses enseignes bancaires françaises. Un bémol cependant : l'opération est le plus souvent facturée entre 80 centimes et 1 euro.

Créditer un virement en 10 secondes, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : les banques sont de plus en plus nombreuses à le proposer. Ce service de paiement instantané, baptisé TIPS (pour Target instant payment settlement) est en effet possible dans la zone euro depuis le 30 novembre. En France, le système -qui permet donc de ne pas avoir à attendre au minimum 24 heures pour qu'un virement soit effectif- a été proposé dès son lancement par le groupe BPCE, composé des enseignes de la Banque populaire et de la Caisse d'épargne. 


Certaines de leurs homologues, comme la Société générale, le Crédit mutuel ou le CIC, leur ont emboîté le pas ces dernières semaines. D'autres banques devraient bientôt s'y mettre. BNP Paribas annonce ainsi sur son portail un déploiement "dans les prochaines semaines".  Le projet serait également dans les tuyaux au Crédit agricole et à la Banque postale, selon nos confrères du Parisien

Le prix de la rapidité

Les clients des enseignes qui le proposent déjà peuvent néanmoins se heurter à un écueil : le prix de cette rapidité extrême. Ce service est en effet généralement proposé entre 0,80 et 1 euro par les établissements. Le traitement de l'opération ne leur est pourtant facturé que 0,002 euro (une fraction de centime) par la Banque centrale européenne, qui exécute le transfert. 


A ce jeu de la rentabilité commerciale, Boursorama banque fait figure d'exception. La banque en ligne a en effet annoncé mi-janvier un accès gratuit à ce service pour l'ensemble de ses clients (1,6 million), particuliers comme professionnels. Quelques limites sont toutefois à mentionner :  le montant est limité à 500 euros par opération et à une opération toutes les 24 heures.  


A noter que, quelle que soit la banque de l'expéditeur, le virement instantané n'est possible que si la banque du destinataire est, elle aussi, prête à créditer la somme en temps réel. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter