Jeune diplômé, vous étiez boursier ? Ce mardi, dernier jour pour demander 4 mois de bonus

Mon argent

MODE D'EMPLOI - Prolonger la bourse après le diplôme, le temps de trouver du travail : c'est le principe d'un nouveau dispositif baptisé "aide à la recherche du premier emploi" (Arpe). Son montant ? 100 à 550 euros par mois pendant 4 mois. La date limite pour en bénéficier cette année : le 8 novembre 2016.

Vous avez obtenu votre diplôme cet été  et vous galérez pour décrocher votre premier emploi. Pour la première fois cette année, le Crous prolonge de quelques mois la bourse des jeunes diplômés de moins de 28 ans qui en font la demande. Ce nouveau coup de pouce financier baptisé "aide à la recherche du premier emploi" (Arpe pour les intimes) est aussi ouvert aux apprentis fraîchement diplômés disposant de ressources limitées. Au total, le gouvernement estime que 126.000 jeunes répondent aux critères pour la rentrée 2016. Mais pour l'obtenir, encore faut-il la réclamer dans les temps. On vous explique tout.

► Les diplômes : enseignement secondaire et supérieur

Voici les formations qui permettent aux jeunes diplômés de demander cette aide :
- Enseignement supérieur ⇒ BTS, DUT, Licence et Licence pro, Master et diplôme d'ingénieur.
>> Téléchargez ici la liste complète <<

- Enseignement secondaire ⇒ CAP, bac pro ou techno, brevet des métiers d'art, brevet professionnel ou brevet professionnel agricole (apprentissage)
>> Téléchargez ici la liste complète <<

► Le montant : 100 à 550 euros x 4 mois
Les jeunes diplômés du supérieur qui étaient boursiers sur critères sociaux recevront une somme équivalente à leur bourse sur critères sociaux pendant quatre mois, soit 100 euros à 550 euros selon son échelon.

Lire aussi

    Ceux qui étaient en apprentissage dans le supérieur (sous conditions de ressources) recevront pour leur part 300 euros par mois. Quant aux diplômés du secondaire (CAP, bac pro, bac techno), ils recevront 200 euros par mois, toujours pendant quatre mois. Qu'ils soient boursiers ou qu'ils disposent de peu de ressources.

    ► Les ressources : moins de 33.100 euros bruts

    A condition d'être à la recherche d'un premier emploi sans reprendre d'études, le fait d'avoir été boursier pendant sa dernière année d'étude suffit à prétendre à cette aide. Pour les apprentis non boursiers, le revenu brut global doit être inférieur à 33.100 euros. Il s'agit des ressources du foyer fiscal (si le jeune est rattaché à celui de sa famille) ou des revenus personnels (s'il déclare séparément). Pour la rentrée 2016, c'est l'avis fiscal 2015 sur les revenus 2014 qui est pris en compte.

    Notez que cette aide n'est pas cumulable avec un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation ni avec le RSA ou la garantie jeunes. Et vous devez y renoncer dès l'instant où vous trouvez un emploi payé plus 891 euros (78% du Smic).

    ► La demande : jusqu'au 8 novembre pour les diplômés de juillet

    Les formulaires de demande sont disponibles en ligne depuis le 22 août 2016 sur le portail Messervices.etudiant.gouv.fr. A compléter et à renvoyer par la poste avec les documents demandés dans les quatre mois qui suivent la date de publication des résultats de votre examen. Etant donné que les notes de la session de juin ont été publiés le 8 juillet, vous avez donc juqu'au 8 novembre. 

    ►  Les pièces à fournir ?

    - L'attestation de réussite au diplôme ou le relevé de notes ;

    - L'attestation de bourse pour ceux qui étaient étudiants boursiers ou la copie de l'avis d'imposition 2015 (revenus 2014) pour les diplômés par l'apprentissage ;

    - Une attestation sur l'honneur précisant que vous n'êtes plus en formation et que vous cherchez du travail ;

    - Un relevé d'identité bancaire et une copie de votre carte d'étudiant des métiers si vous étiez en apprentissage.

    En vidéo

    Chômage des jeunes : une nette amélioration en mars annoncée par Myriam El Khomri

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter