Hausse des prix de l'énergie : ils pourraient baisser "d'ici à la fin du premier trimestre" 2022, selon le FMI

Pour quelle raison, le gaz, le carburant et l'électricité augmentent-ils dans de telles proportions ? Cette flambée, va-t-elle durer ?

FACTURE - Selon le Fond Monétaire International (FMI), les prix de l'énergie pourraient amorcer une désescalade dès le mois de mars prochain. En attendant, les spécialistes espèrent éviter un hiver rigoureux, qui pourrait conduire à de grosses difficultés d'approvisionnement.

Alors qu'elle flambait de mois en mois, la facture d'énergie pourrait perdre de son ardeur dès le printemps. "Pour le moment, même si à court terme, (...) pendant les quelques mois d'hiver, les prix de l'énergie seront élevés, nous nous attendons à ce qu'ils redescendent d’ici à la fin du premier trimestre de l'année prochaine et au cours du deuxième trimestre", indique à l'AFP ce mardi  Gita Gopinath, l'économiste en chef du Fonds monétaire international. 

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

La crainte d'un hiver rigoureux

Elle a toutefois reconnu que "le risque important" était d'avoir un hiver rigoureux qui conduirait alors à "des coupures de courant beaucoup plus larges et des coupures de courant qui auraient un effet beaucoup plus important sur le monde". "Le scénario du pire serait d'avoir un hiver particulièrement rigoureux dans l'hémisphère nord avec une demande pour l'énergie qui grimpe. Et parallèlement, nous n'aurions pas résolu le problème des perturbations des chaînes de production", a-t-elle ajouté.

Pour autant, Gita Gopinath ne s'attend pas à une crise telle que celle des années 1970 car "dans l'ensemble, le monde dépend beaucoup moins de l'énergie". Et "il faudrait une augmentation beaucoup plus importante des prix du gaz, par exemple, pour (...) que cela conduise à (...) une stagflation", c’est-à-dire une inflation très élevée et une croissance stagnante.

Lire aussi

Les marchés sont préoccupés par la hausse des prix de l'énergie qui touche le monde entier. Au mois de septembre, les prix à la consommation en France ont augmenté de 2,1% sur un an, après 1,9% en août, selon une estimation provisoire publiée ce jeudi 30 septembre par l'Insee. La hausse des prix a été tirée par les services (+1,5%) et l'énergie (+14,4%).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Tempête Aurore : 40.000 foyers encore privés d'électricité ce soir dans le nord du pays

Tempête Aurore : ce qui vous attend ce soir et cette nuit de la Bretagne à Paris

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

Tempête Aurore : une "mini-tornade" frappe une commune du Finistère et détruit une maison

EN DIRECT - Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.