Essence moins chère : la solution des stations-service communales

Essence moins chère : la solution des stations-service communales

REPORTAGE - Et si la réponse à la hausse des prix des carburants passait par les stations-services communales ? L’une d’entre elles, au Mesnilbus (Manche), est ainsi en moyenne moins chère que ses concurrentes situées aux alentours.

Au Mesnilbus, une commune de la Manche où les habitants utilisent leur véhicule au quotidien, le plein moyen est de 50 euros. "Je suis boucher à 11km d'ici, donc il me faut mon véhicule tous les jours", confie un commerçant à TF1, dans le reportage en tête de cet article. Il ajoute que ses "enfants font des activités (...), donc du gazole, on en consomme énormément". Un autre habitant ajoute que "pour aller jusqu'à une pharmacie, une banque, il faut prendre sa voiture, il n'y a pas de transports en commun. Donc il n'y a pas le choix"

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Alors, avec les prix qui augmentent, la station communale locale voit passer de plus en plus d'automobilistes. Car les prix sont parmi les moins chers de la région. Et pour cause : la municipalité n'a pas le droit de faire de bénéfices sur le carburant, et doit simplement couvrir ses frais. Résultat : les tarifs sont très attractifs pour les habitants.

Les usagers économisent des kilomètres- Hubert Rihouey, ancien maire du Menilbus

"Souvent, on est moins chers que les grandes surfaces. Donc les usagers économisent des kilomètres, puisqu'ils prennent le carburant sur place. C'est un service de proximité", explique Hubert Rihouey, adjoint au maire de Saint-Sauveur-villages (Manche), ancien maire du Menilbus. 

Lire aussi

Pour financer un tel projet, la commune a dépensé 170.000 euros. Un investissement rentable puisque la station attire chaque jour de plus en plus de conducteurs soucieux de leur budget. "Je me renseigne sur Internet pour savoir quelle est la station la moins chère", précise un conducteur venu remplir le réservoir de sa voiture à la station-service communale. Un autre, savourant les économies qu'il peut ainsi réaliser, indique à TF1 que cela lui permet "de faire d'autres choses : aller manger au restaurant ou se faire plaisir".

Depuis l’arrivée de la station, la commune a gagné en attractivité. L’épicerie multiservice a, par exemple, embauché quatre personnes pour satisfaire tous ses nouveaux clients.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.