Hausse du gaz, bonus écologique, chômage partiel… ce qui change au 1er juillet

Hausse du gaz, bonus écologique, chômage partiel… ce qui change au 1er juillet

POUVOIR D’ACHAT - Peu de changement vont bouleverser vos finances à partir du premier juillet, sauf pour ceux qui utilisent le gaz.

Le Tour de France cycliste, la phase finale de l’Euro 2020 de football, le début des Jeux olympiques de Tokyo… Ce mois de juillet s’annonce sportif. Pour le porte-monnaie, un peu moins, même si les foyers utilisant le gaz ne l’entendent pas de cette oreille. Tour d’horizon des quelques décisions administratives qui peuvent faire évoluer vos dépenses.

Forte augmentation du gaz

La hausse du gaz, déjà enregistrée en mai et en juin, se poursuit. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) annonce que les 3,22 millions de consommateurs résidentiels utilisant cette énergie payeront en moyenne 9,96 % plus cher (hors taxes) à partir du 1er juillet. Dans le détail, cette majoration atteint 2,8 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson (+3,5 € environ pour une facture annuelle), 6 % pour ceux qui ont un double usage cuisson eau chaude (+14,4 €) et de 10,3 % pour les foyers qui se chauffent au gaz (+80,5 €). La CRE explique que la forte hausse est "due principalement (pour 7,8 %) à la hausse des prix du gaz sur le marché mondial liée à la reprise économique, sachant que 99 % du gaz consommé en France est importé."

Baisse de la prise en charge du chômage partiel

Prolongée au dernier moment pour le mois de juin par le gouvernement, la prise en charge par l’État du chômage partiel s’allège. Le taux d'indemnisation pour les salariés à 84 % du salaire net (100 % pour un Smic), se réduit de 15 % : l’État prend désormais sous sa coupe 72 % du salaire net, sauf pour les secteurs protégés qui ne sont pas autorisés à reprendre leur activité (à l’image des boîtes de nuit qui ne rouvrent que dans des conditions très encadrées le 9 juillet). Les salariés des secteurs les plus touchés par le Covid19 (tourisme, culture, transport, événementiel) et ceux des entreprises fermées administrativement continuent à percevoir des indemnités correspondant à 84 % de leur salaire au moins jusqu’au 31 août.

À noter par ailleurs que pour plus de 2 millions de personnes le montant de l'indemnisation est revalorisée de 0,6%. Cette hausse concerne l'allocation minimale, la partie fixe de l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE), le seuil minimum de l'ARE pour les allocataires effectuant une formation, et les salaires de référence servant au calcul de l'allocation.

Baisse du bonus pour l’achat de voitures électriques

À compter du premier juillet, les barèmes du bonus écologique, destiné à l’achat ou à la location d’un véhicule neuf émettant peu de CO2 (inférieur ou égal à 20g/km), répond à de nouveaux critères. Pour l’achat d’un véhicule électrique dont le prix reste inférieur à 45 000 €, le bonus maximum tombe de 7 000 à 6 000 €. Pour un véhicule compris entre 45 000 et 60 000 €, vous ne toucherez plus qu’un maximum de 2 000 €. L’aide offerte aux professionnelles, souhaitant acquérir un véhicule avec une assistance électrique, revient désormais à 4 000 € maximum pour un véhicule de moins de 45 000 €. Quant à l'aide destinée aux acheteurs de véhicules hybrides rechargeables, elle est amputée de moitié, passant de 2 000 à 1 000 €. Le gouvernement prévoit de nouvelles baisses à partir du premier janvier 2022.

Lire aussi

En bref

Aides au propriétaire pour rénover leur logement locatif. À partir du 1er juillet, les propriétaires bailleurs pourront effectuer une demande pour bénéficier du dispositif MaPrimeRenov' afin de rénover leur logement locatif. Elle peut atteindre 4 400 € si les travaux permettent au logement de faire des économies d’énergie.

Congé paternité : +14 jours. Dès le 1er juillet, la durée du congé paternité passe de 14 à 28 jours (trois jours de congé de naissance indemnisés par l’employeur et 25 jours de congé paternité indemnisés par la Sécurité sociale). En cas de naissances multiples, la durée du congé sera de 35 jours contre 21 jusqu’à présent. Cet allongement concerne tous les pères des enfants nés à partir du 1er juillet 2021 ou nés avant, mais dont la naissance était supposée intervenir à partir de cette date.

Entrée en vigueur du pass sanitaire européen dans toute l’Union européenne pour faciliter les voyages et la participation à des évènements publics. Ce document est disponible depuis le 25 juin sur le site de l’Assurance maladie (Ameli). S’il n’est pas obligatoire pour traverser les frontières de l’espace Schengen, le pass sanitaire permet cependant aux voyageurs d’éviter les restrictions à l’instar de la quarantaine. Pour rappel, il faudra une preuve de vaccin (une dose administrée depuis au moins 14 jours pour ceux qui ont contracté le Coronavirus et deux doses pour les autres), un test PCR ou antigénique de moins de 48 h ou un justificatif de guérison de la maladie de moins de 6 mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Catalogne, Pays-Bas, Royaume-Uni... Comment expliquer la baisse de l'épidémie chez nos voisins ?

Variant Delta : avec deux doses, les vaccins Pfizer et AstraZeneca presque aussi efficaces que contre l’Alpha

EN DIRECT - Olivier Véran : "Le pass sanitaire, nous y mettrons fin à la minute où nous le pourrons"

La maladie de Charcot, le dernier combat de Jean-Yves Lafesse

Manifestations contre le pass sanitaire samedi dans toute la France: à quoi s'attendre?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.