Gaz, complémentaire santé : ce qui change ce 1er décembre pour votre budget

Le chauffage au gaz sera interdit dans tous les logements neufs à partir de 2021. Comment expliquer cette décision du gouvernement ? Et qu'en pensent les professionnels du chauffage ?

NOUVEAUTÉS - Comme chaque début de mois, de nouvelles tarifications et réglementations entrent en vigueur ce lundi 1er décembre. On fait le point.

La perspective d'une révision des mesures de restrictions sanitaires concentre toute l'attention en cette fin d'année 2020. Mais le mois de décembre doit également voir se mettre en place de nouvelles mesures susceptibles d'influer sur la consommation des ménages. 

Augmentation du tarif du gaz

Les tarifs réglementés du fournisseur Engie connaissent ce mois-ci une hausse de 2,4% par rapport à novembre. Plus précisément, elle "est de 0,6% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,4% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 2,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz", indique la Commission de régulation de l'énergie dans un communiqué

L'organisme précise que cette augmentation "s’explique notamment par l’évolution des prix sur le marché mondial du gaz". "Depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz d’Engie ont baissé en tout de 17,2% et leur niveau reste inférieur à celui de 2015", rappelle-t-il. 

Fin des tarifs réglementés pour les professionnels

Du côté des professionnels, le 1er décembre marque la fin des tarifs réglementés pour la vente de gaz naturel. Ceux qui n'ont pas encore changé pour une offre de marché doivent être "automatiquement" transférés vers ce type de contrat chez leur fournisseur, précise la Commission de régulation de l'énergie. Pour les particuliers, l'échéance est fixée au 30 juin 2023 par le ministère de l'Écologie

Le changement de complémentaire santé facilité

Il sera désormais possible de résilier, et donc de changer de complémentaire santé " à tout moment, sans frais ni pénalité". Cette disposition de la loi du 14 juillet 2019 entre en vigueur en décembre.  "Auparavant, cette faculté ne pouvait être exercée qu’une fois par an, avant la date d’anniversaire du contrat", précise le ministère de la Santé.  

La mesure est applicable pour les contrats déjà en cours ou ceux qui seront établis dans le futur, à la condition qu'ils aient été souscrit depuis plus d'un an.

Les autres mesures de décembre

Plusieurs autres changements notables doivent avoir lieu également au cours du mois. La prime de Noël doit ainsi être versée par la CAF et la MSA aux bénéficiaires de diverses prestations sociales, pour un montant qui varie de 152,45 euros pour un célibataire à 442,10 euros pour un couple avec quatre enfants.

 La mi-décembre marquera également la fermeture du service en ligne qui permet de corriger sa déclaration d'impôt sur les revenus de 2019. Au-delà et jusqu'au 31 décembre 2022, il faudra présenter une réclamation via son espace ou par courrier. 

Enfin, et toujours sur le plan fiscal, les avances de crédits d'impôts (en cas d'emploi d'une aide à domicile ou de dons à des associations) sont modifiables jusqu'au 8 décembre. Cette démarche permet notamment d'éviter à rembourser un trop-perçu à l'été, en cas d'évolution des dépenses au cours de l'année.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 346 morts et près de 23.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures en France

Procédure de destitution : les étapes qui attendent Donald Trump

EN IMAGES - Investiture de Joe Biden : 13 photos pour l'Histoire

EN DIRECT - Joe Biden veut que 100 millions de vaccins soient administrés dans les 100 premiers jours de son mandat

Covid-19 : l'explosion des variants est-elle provoquée par le vaccin Pfizer ?

Lire et commenter