Immobilier : les taux au plus bas mais pour combien de temps ?

Immobilier : les taux au plus bas mais pour combien de temps ?

LOGEMENT - Les taux de crédit immobilier n’ont jamais été aussi bas qu'en ce printemps 2021 ! Une bonne nouvelle pour les futurs acheteurs mais qui pourrait ne pas durer.

Jamais emprunter pour un crédit immobilier n’aura été si peu cher. Le taux d'intérêt moyen, toutes durées confondues, est historiquement bas : il s’établit en moyenne à 1,07% pour le mois de mai (0,85% sur 15 ans, 0,98% sur 20 ans et 1,18% sur 25 ans), selon les chiffres mensuels de l’Observatoire Crédit Logement / CSA, qui fait référence dans ce domaine. À titre de comparaison, l’an dernier à la même époque, le taux moyen - pourtant déjà extrêmement bas - était alors de 1,25%.

Toute l'info sur

Coronavirus : l'impact économique de la pandémie

Lire aussi

Corrélée à ces taux records, la durée moyenne des prêts immobiliers n’a, elle aussi, jamais été si élevée. Elle s’établit à 236 mois en mai, toujours selon l'étude Crédit Logement / CSA. De quoi absorber la hausse des prix des logements, notamment à la campagne où les compteurs s’affolent. Depuis le premier confinement, les Français veulent voir du vert par leurs fenêtres et souhaitent quitter les centres urbains. Résultat, dans l'Hexagone, le prix moyen des maisons à la campagne a augmenté de 6,5% en un an. C’est plus que pour les appartements, une première depuis 2016.

De nouvelles hausses ne sont pas exclues- Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com

La grande couronne francilienne n’a en effet jamais autant attiré les habitants de la capitale : +8% de ventes en un an. C’est le département de l’Essonne qui est de loin le plus prisé, avec une hausse de 16% sur la période. Quitter les centres-villes pour s’installer à la campagne, une tendance qui touche la France entière. À Lattes, dans l’Hérault, les prix flambent à cause de la pénurie d’offre. "Une maison qui partait il y a un an entre 270.000 et 280.000 euros peut se vendre aujourd’hui autour de 310.000 euros", explique par exemple Hélène Fraysse, directrice de groupement immobilier Syneos.fr.

En vidéo

La Chronique éco : Le marché immobilier flambe toujours !

Une prochaine hausse des taux n'est toutefois pas à exclure, de l'avis de Maël Bernier, porte-parole du courtier Meilleurtaux.com. Pour le mois de juin, "on note cependant une tendance de fond plutôt à la hausse légère dans les barèmes affichés par nos partenaires bancaires et absolument plus baissière comme nous avons pu l'observer à l'automne (…). Si la hausse des taux généralisée n'est pas encore totalement à l'ordre du jour, il faudra cependant être attentif aux évolutions des barèmes dans les semaines qui viennent car de nouvelles hausses ne sont pas exclues", avertit cette experte. Le second semestre de l'année pourrait donc s'assombrir pour les futurs acquéreurs. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

40% des nouveaux contaminés sont vaccinés en Israël : des failles dans le Pfizer ?

John McAfee, créateur de l'antivirus du même nom, s'est suicidé dans sa prison en Espagne

Disparition de Lucas Tronche, 15 ans, en 2015 : des ossements et un sac retrouvés

VIDÉO - Les terribles images de l'effondrement d'un immeuble en Floride

"Mon père devrait être en prison" : l’audition de Britney Spears en 5 déclarations chocs

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.