Près de Bayeux, un drive fermier lancé par un collectif de producteurs bio

Près de Bayeux, un drive fermier lancé par un collectif de producteurs bio

ENTRAIDE – Début novembre 2020, le collectif "Côté producteurs" a mis en place un drive fermier bio à Saint-Vigor-le-Grand, dans le Calvados. L’équipe de TF1 est allée à la rencontre de ces jeunes paysans.

Un drive fermier, lancé par le collectif Côté Producteurs, a fait son apparition près de Bayeux dans le Calvados. À l’origine de ce regroupement, Pierre Vandaële, maraîcher bio, qui avait mis en place un système de drive pour vendre ses légumes pendant le premier confinement, les marchés étant fermés. 

Une fois par semaine, ces douze producteurs se rassemblent afin de préparer la quarantaine de paniers pour leurs clients. Ce matin-là, c’est l’effervescence. "On est très heureux que les gens apprécient nos produits ainsi que le travail de chaque producteur dans ce collectif", sourit Claire Jeanne, productrice. Ce drive permet aux agriculteurs d’être plus proches de leurs clients, mais également d’augmenter leurs marges et ainsi de vivre mieux. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

Le drive fermier est simple d’utilisation, les commandes se font sur Internet. Il repose également sur le principe du sans contact. Les producteurs respectent en effet la distanciation physique entre eux, mais aussi avec les clients qui ne sortent pas de la voiture. En plus de cela, tous les produits sont bio et locaux. 

"Hyper pratique !", s’exclame une cliente. "On vient, on sonne, on a la commande qui arrive directement dans le coffre et les produits sont juste exceptionnels", poursuit-elle. "Je trouve cette expérience positive parce que ça permet de rencontrer les personnes qui cultivent et de manger mieux que si on achète tout en supermarché", ajoute une autre cliente. 

On dépense du plaisir à rencontrer les gens - Christine, cliente du drive fermier

Pour répondre aux demandes, ces producteurs ont créé leur propre réseau de distribution. Clémence et Marion livrent directement chez une cliente qui sert gratuitement de point relais pour les habitants de son quartier. "Tous ces clients qui nous suivaient avaient envie de donner quelque chose, de faire un geste et donc c’est comme ça qu’est venue l’idée de faire des lieux relais chez les clients", affirme Clémence Gadeau, productrice. "On est tous un peu isolés dans nos vies, les choses sont un peu à l’arrêt et là ça met en mouvement, ça crée du lien, on avance", ajoute Marion Ledan-Bodin, secrétaire de l’association. 

Lire aussi

Christine, qui prête son garage pour servir de point relais, se sent quant à elle solidaire et ne voit que des avantages à ce système. "C’est juste un transport jusque chez moi, il n’y a pas besoin de plusieurs véhicules donc on dépense moins d’essence, mais on dépense plus de plaisir à rencontrer les gens", témoigne-t-elle.    

Avec toute cette solidarité entre producteurs et clients, le drive fermier a encore de beaux jours devant lui. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 30.789 Français toujours hospitalisés, 5.893 patients en réanimation

Un rassemblement devant le ministère de la Santé pour dénoncer les suicides de cinq internes en médecine

Une troisième dose de Pfizer "probablement" nécessaire : la mise au point de Gérald Kierzek

L'image de la cérémonie : la reine Elizabeth II se recueille devant le cercueil de son mari Philip

VIDÉO - "The Voice" : Jim Bauer a mis K.O. les coachs avec une audacieuse reprise de "Tata Yoyo"

Lire et commenter