Prix du gaz : les tarifs réglementés vont bondir de 12,6% au 1er octobre

Prix du gaz : les tarifs réglementés vont bondir de 12,6% au 1er octobre

AUGMENTATION - Les tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie vont enregistrer une hausse de 12,6% au 1er octobre 2021, annonce le régulateur. En cause, la hausse des cours sur le marché.

Le prix du gaz flambe. Dans un communiqué publié ce lundi, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) annonce que les tarifs réglementés appliqués par Engie vont bondir de 12,6% TTC à compter du 1er octobre. "Cette évolution résulte de la hausse, historique, des prix du gaz sur le marché mondial qui se répercute sur les coûts d'approvisionnement du fournisseur de gaz Engie", justifie le régulateur.

En effet, selon la CRE, "la France ne dispose pas de gaz sur son territoire et importe 99% de sa consommation de gaz naturel", poursuit-elle dans le communiqué. "Elle est donc exposée, comme le reste de l'Europe, aux variations des prix de marchés européens et mondiaux." Les tarifs réglementés avaient déjà augmenté de manière importante ces derniers mois : 9,96% en juillet, 5,3% en août, et 8,7% en septembre.

Toute l'info sur

La flambée des prix de l'énergie

Une partie des ménages épargnés

Hors taxe, la hausse est de 13,9% et, dans le détail, de 4,5% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 9,1% pour ceux qui ont un double usage (cuisson et eau chaude), et de 14,3% pour les foyers qui se chauffent au gaz, détaille la Commission, qui assure que cette nouvelle augmentation demeure uniquement provoquée par le cours du marché mondial. "Les hausses des tarifs réglementés reflètent strictement l'évolution des coûts d'achat du gaz des fournisseurs historiques, dont Engie, dont les bénéfices n'augmentent pas du fait de cette hausse", indique la Commission.

Toutefois, "plus de la moitié des consommateurs résidentiels ont pris des contrats en offre de marché à prix fixe sur plusieurs années et ne sont pas concernés à court terme par cette hausse", assure le régulateur. "Les tarifs réglementés de onze entreprises locales de distribution font également l'objet d'une évolution trimestrielle au 1er octobre 2021 qui inclut cette hausse des coûts d'approvisionnement."

Lire aussi

Face à la forte hausse des prix du gaz – mais aussi potentiellement de l'électricité l'an prochain – le gouvernement a récemment annoncé que près de six millions de ménages modestes bénéficieraient d'un chèque exceptionnel de 100 euros en décembre.

"Les prix de gros du gaz pour les produits futurs indiquent actuellement un maintien de ces niveaux de prix très élevés pendant l'automne 2021 et l'hiver 2021-2022, puis une baisse à partir du printemps et de l'été 2022, avant un retour à la normale pour l'année 2023", indique la CRE. Celle-ci dit travailler avec l'administration sur "des solutions pour passer l'hiver et profiter de la baisse des prix de gros prévue à partir du printemps".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

"C’est ridicule" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.