Rentrée scolaire : comment préparer un cartable écolo ?

A l'occasion de la rentrée scolaire, partons à la découverte des secrets de fabrication d'un bon cahier. L'une des marques les plus célèbres en la matière nous ouvre ses portes dans les Vosges.

CLASSE VERTE - Feuilles déblanchies, trousses en tissu, crayons en bois, fournitures d’occasion… Il existe plein d’astuces pratiques pour organiser un cartable vert et préserver la planète.

En France, la rentrée scolaire pèse lourd. Pour le porte-monnaie, d’abord, elle représente entre 150 et 350 € d’achat de matériel par élève. Pour l’environnement, surtout, l’école devient une véritable plaie : les parents préfèrent se munir de fournitures neuves, jetables et souvent bourrées de produits chimiques… Pire, elles contiennent presque toujours des substances cancérigènes, mutagènes, perturbateurs endocriniens toxiques pour la santé.

Comment les parents peuvent-ils concilier les attentes des enfants avec les exigences des professeurs sans se ruiner ? Si l’opération paraît insurmontable, quelques clés clarifient l’équation : recycler, réparer, partager, favoriser les matériaux naturels.

Recyclez le matériel de l’année passée

D’abord, ressortez les fournitures du placard utilisées l’an passé par vos enfants et faites le point sur ce que vous pourriez garder. Cartable, trousse, stylo, crayon, taille-crayon, gomme, équerre, rapporteur, compas, classeurs, intercalaires, cahiers de brouillon, etc. Il y a de fortes chances que ce matériel reste fonctionnel.

Avant de racheter quoi que ce soit, demandez aux frères et sœurs de votre enfant, ses cousins, copains ou autres voisins de vous laisser du matériel qu’ils n’utilisent plus, y compris des livres scolaires ou littéraires. Imaginez, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) calcule à 59 kilogrammes le total des émissions de CO2 d’un cartable en polyester, d’environ 3 kg, de sa fabrication à son élimination (soit l’équivalent d’un Paris-Dijon en voiture).

Ainsi, si la fermeture éclair du cartable se découd, réparez-la. Raccommodez un morceau de tissu pour reboucher un trou. Rafistolez les outils que vous possédez déjà avant d’envisager en acheter un nouveau. N’hésitez pas à utiliser des sweats usagés ou trop petits par exemple, pour en faire une trousse. Sachez que des recettes de colle ou de peinture existent avec de la farine, de l’eau et des pigments naturels.

En dernier ressort, visitez des sites de revente et trouvez votre bonheur en vous procurant du matériel d’occasion. Dans le sens inverse, si vous décidez de vous débarrasser d’un cartable ou d’une trousse, n’oubliez pas de le remettre à une opération de collecte, pensez à des familles autour de vous ou revendez-le sur des sites de seconde main. Surtout, ne vous précipitez pas. Attendez les recommandations des enseignants pour éviter d’acheter des outils inutiles.

Rassemblez les listes de plusieurs enfants

Vous ne pouvez pas faire autrement que d’arborer les rayons afin d’acheter des outils "indispensables" inscrits en rouge sur les listes des professeurs ? Entendez-vous avec vos voisins ou amis et groupez vos achats. Vous pourrez par exemple vous répartir de grande quantité de papier en fonction des besoins de chacun. Privilégiez la qualité des produits achetés pour qu’ils tiennent le plus longtemps possible et évitez les produits trop emballés.

Antoine Maldonado, enseignant et cofondateur du réseau Profs en transition, préconise de vider au maximum les cartables : "On cherche à diminuer la liste des fournitures. Les écoles partenaires fournissent un maximum de matériel (feuilles mal imprimées, intercalaires ou crayons)." Un cartable plus léger fragilise moins les vertèbres de votre enfant et ne fatiguera pas outre mesure. Le professeur regrette que l’école se cantonne encore à de l’hyper consommation : "L’immense majorité des fournitures demeurent jetables. Avec notre initiative le cartable vert, on essaie de sensibiliser les élèves aux matières des outils, leur provenance, ce qui peut être recyclé et leur coût pour la planète. On leur apprend à développer une distance critique vis-à-vis de ces objets de consommation courante pour qu’ils deviennent des acteurs et fassent leurs propres choix."

Privilégiez des outils à base de matériaux naturels

Le cartable vidé, veillez maintenant à l’assainir. La règle fondamentale demeure simple : éliminer un maximum de plastique ou produits ultra transformés du cartable. Choisissez des équerres en bois, des règles en métal, des housses en fibre végétal ou en coton, des stylos et feutres sans parfum et à base de colorants naturels, des effaceurs et colles en amidon sans solvants chimiques ou encore des gommes en caoutchouc naturel sans phtalates ni latex. 

Comment équiper son enfant sans risque ? Les conseils de l’Ademe en infographie.

Pour tous les produits en bois, dont les crayons papier et de couleur par exemple, reportez-vous aux labels FSC et PEFC qui offrent la garantie que ce bois provient de forêts gérées durablement. D’autres labels, l’Ecolabel européen et le label NF Environnement, vous aident à choisir des matériaux écoresponsables.

Lire aussi

Économisez du papier

Pendant une année scolaire, un enfant utilise en moyenne 8 kg de papier. Or, les forêts au bord de l’asphyxie ne parviennent plus à assumer cette consommation excessive. Pour réduire votre empreinte carbone, pensez aux cahiers de brouillons effaçables. Opter pour des papiers recyclés non blanchi au chlore et issu de forêts gérées durablement. Les labels l’Ange Bleu et APUR (association des producteurs et des utilisateurs de papiers-cartons recyclés) certifient le bénéfice environnemental des feuilles. La fabrication de papier recyclé nécessite 20 fois moins d’arbres, 100 fois moins d’eau et 3 fois moins d’énergie que celle du papier vierge. À l’inverse, une tonne de papier blanc exige l’exploitation de l’équivalent de 50 à 100 m² de forêt.

Et pour le goûter ?

À la récréation du matin ou de l’après-midi, les enfants ont besoin d’un complément d’énergie. Prenez la rentrée pour lui insuffler de nouvelles habitudes : adieu les gâteaux hyper sucrés suremballés dans des pochettes plastiques impossibles à recyclés. Préférez les fruits de saison ou de gâteaux faits maison délicatement recouverts dans une belle boîte. Munissez enfin votre enfant d’une gourde en inox ou en verre protégé d’une housse remplie d’eau du robinet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le Covid-19 pourrait altérer la matière grise du cerveau même chez les cas bénins

Covid-19 : les tests deviendront payants le 15 octobre seulement pour les non-vaccinés, annonce Jean Castex

Taux d'incidence du Covid-19 : où en est l'épidémie en France ?

Ségolène Royal échoue à se faire élire au Sénat

Les filles de Barbès

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.