Semaine de l’agriculture française, ode au bien manger

Semaine de l’agriculture française, ode au bien manger

SALON VIRTUEL - Du 13 au 24 mai, se tient la Semaine de l’agriculture française. Le Salon International de l’Agriculture et le Concours Général Agricole organisent une série d’événements digitaux ou publics, dans la mesure du possible, pour soutenir la souveraineté alimentaire et favoriser l’alimentation fraîche et locale.

"Savez-vous planter les choux" ? "Heart of the Country" (Paul McCartney), "Il y avait un jardin" (Georges Moustaki), etc. Autant de chanson à la gloire des terres agricoles, des fruits et légumes, de l’élevage et de la nature. Orphelines de son traditionnel Salon de l’Agriculture pour terminer l’hiver, annulé en raison du Coronavirus et des confinements successifs, la France et l’Europe se consolent avec la Semaine de l’agriculture organisée par le Salon et le Concours Général Agricole, du jeudi 13 mai au lundi 24 mai.

Jean Luc Poulain, président du Ceneca et du Salon International de l’Agriculture, tenait à marquer le coup : "L’événement n’a pas pour vocation de remplacer le Salon ni le Concours Général Agricole. C’est un outil spécialement développé en cette année particulière, pour mettre en avant des initiatives en faveur de l’agriculture. Il rentre aussi dans le cadre d’une prise de parole positive et constitue une occasion de montrer une fois de plus aux consommateurs et citoyens que l’agriculture est en permanence au cœur de l’actualité. Finalement, comme le Salon, notre initiative vise à soutenir les agriculteurs en toute circonstance."

Une semaine aux événements multiples

Le site de la Semaine de l'agriculture française  recense 250 journées-événements durant ces 11 jours dans toute la France. Prudence toutefois, certaines régions comme l’Occitanie, la Corse ou les collectivités d’outre-mer manquent à l’appel. La région des Pays de la Loire produit une websérie mettant en scène les métiers de l’agriculture locale et propose des opérations "fermes ouvertes". Plus au nord, en Bretagne, à Dinard, un producteur de Chouchen vous invite à visiter sa Cave du Dragon Rouge. Vous pourrez découvrir cette boisson emblématique de la région à base d’hydromel, grâce au travail des Abeilles.

De son côté, le département d’Eure-et-Loir prévoit plusieurs visites virtuelles. La ferme expérimentale de Miermaigne, une initiative pour acheter local et une initiation aux terres euréliennes : "Ressentez, l’espace d’un instant, les émotions procurées par une ballade en terres euréliennes. Allez à la rencontre des producteurs et des paysages. Cet avant-goût en vidéo vous invite à venir rencontrer, toucher, savourer, écouter, admirer, humer l’agriculture d’Eure-et-Loir, en vrai."

Enfin, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation valorisera son opération "frais et  local", lancée en janvier 2021 avec les réseaux Bienvenue à la ferme, l’enseignement agricole ainsi que de l’Association française de l’agriculture urbaine  professionnelle (AFAUP).

Deux moments forts les 18 et 20 mai

Le 18 mai, les acteurs de la chaîne agricole se mobilisent autour du thème de la souveraineté alimentaire. À l’initiative du Conseil de l’Agriculture Française (CAF), de la FNSEA (syndicat des exploitants agricoles) et du Ceneca, ils donnent rendez-vous pour un colloque connecté, en présence d’Emmanuel Macron, de ministres et d’experts. "Si rien n'est fait, la souveraineté est en danger", regrette Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. A cette occasion, des agriculteurs interrogeront par écrit le président de la République, qui devrait leur répondre "en direct".

D’après un rapport sénatorial publié en 2019, l'excédent agricole français tend à disparaître. En baisse depuis plusieurs années, il est tombé à 7,6 milliards d’euros en 2019 alors que la France reste de loin le plus gros producteur agricole d’Europe. Par exemple, la moitié des poulets et 59 % des fruits consommés en 2019 ont été importés. Pour les sénateurs, la France pourrait connaître "son premier déficit agricole en 2023".

Le 20 mai, en direct du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, trois prix seront remis : meilleures Pratiques Agroécologiques en faveur de la biodiversité, le Trophée International de l’Enseignement Agricole (26 écoles dont 3 étrangères concourent cette année) et les Prix d’Excellence, récompensant le savoir-faire des producteurs.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

Disparition de Delphine Jubillar : ce nouvel élément révélé par l’amant de l'infirmière

"Je ne mange pas le soir" : elles vivent avec moins de 1000 euros de retraite par mois

AstraZeneca annonce que son traitement anti-Covid est inefficace

EN DIRECT - Disparition de Delphine Jubillar : Cédric, le mari de l'infirmière présenté à un juge

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.