Abondance de poisson : qui profite de la baisse des prix ?

Abondance de poisson : qui profite de la baisse des prix ?

En raison de la fermeture des restaurants, les poissons les plus demandés comme la sole et le bar voient leur prix chuter. Qui profite de cette baisse ?

Les Moscone-Simon adorent les soles. D'habitude, ils en achètent beaucoup moins. Mais ce week-end, il y a une occasion spéciale : "On fête un anniversaire avec ma fille". En ce moment, le prix au kilo baisse (-3 euros). "Je propose à 30 euros le kilo à peu près en temps normal, là c'est le poisson de saison. Il y a plus de gens qui en achètent vu que les prix sont plus abordables. Ça rend le poisson plus accessible pour la clientèle", explique le poissonnier.

Toute l'info sur

Le WE

C'est la saison de la sole, mais c'est aussi la saison des restaurants fermés. Les poissons qui s'y vendent voient leur prix baisser par manque de demandes. Le prix devrait être encore meilleur marché selon certains pêcheurs. Prenons l'exemple du merlu vendu 13,80 euros le kilo en poissonnerie. Ce pêcheur le vend deux fois moins cher aux grossistes et aux mareyeurs. "Je pense qu'ils exigèrent un peu. Ils disent qu'ils sont obligés de mettre ces prix-là parce qu'ils n'ont pas de vente. S'ils baissent les prix, je pense qu'ils en auraient un peu plus aussi".

Nous avons contacté l'Union du Mareyage Français qui rejette ces critiques. Selon elle, la marge nette du secteur serait d'à peine 0,8%. Difficile dans ces conditions de baisser encore les prix. Une baisse dont les premières victimes sont certains marins-pêcheurs. Philippe Gendron anticipe "une baisse de l'ordre de 30 à 40% du salaire cette saison". "Les entreprises sont un peu en difficulté, ce sera sûrement des impayés chez leurs fournisseurs". Tous espèrent donc une réouverture des restaurants le plus rapidement possible.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

42 jours au lieu de 28 entre deux doses de Pfizer et de Moderna : sur quoi se base Olivier Véran ?

Le vaccin Johnson & Johnson arrive ce lundi en France : ce qu'il faut savoir

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : 30.671 personnes hospitalisées, dont 5838 en réanimation

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter