Arnaque au faux livret d'épargne : gare aux offres trop alléchantes

Arnaque au faux livret d'épargne : gare aux offres trop alléchantes

VIGILANCE - La crise sanitaire ayant dopé l'épargne en France, les publicités pour des livrets à taux boostés se multiplient sur Internet. Or, en réalité, l’épargne des Français n’a jamais été aussi convoitée par les escrocs et les faux livrets de placements prolifèrent.

Un livret A à 7% d'intérêt, en quelques clics. C'est ce que promettent certains sites frauduleux, très bien référencés sur internet. C'est le piège dans lequel est tombée Marie (son prénom a été modifié dans le reportage en tête de cet article). Cette dernière a souscrit à un contrat en ligne. Pour sa retraite, l’un des sites lui proposait un taux à 4%. 

“J’ai épargné avec eux 36 000 euros et le gestionnaire du compte a disparu complètement. Il ne répond plus au téléphone et même mon appel est bloqué”, confie-t-elle, démunie, au micro de TF1.

Toute l'info sur

Le WE

Derrière ces annonces alléchantes, se cachent en réalité des escrocs dont le stratagème s'avère bien rodé. Un simple formulaire en ligne donne en effet l'autorisation aux gérants du site d'appeler le client pour le convaincre de lui verser son épargne. "Ils sont très gentils, aimables, on peut parler une heure avec eux", explique la femme, décrivant le processus de manipulation. 

2 500 sites frauduleux répertoriés sur une liste noire

Les associations de consommateurs traitent une centaine de dossiers par mois. Le préjudice moyen s'évèle à 40.000 euros. Des économies quasi impossibles à récupérer une fois le virement effectué, explique à TF1 Guy Grandgirard, président de l'Association de défense des consommateurs en France. "Le système qui est mis en place est particulièrement sophistiqué et il repose fondamentalement sur l'envoi de l'argent sur des comptes de transit qui finissent dans des pays où on a aucune chance de les récupérer", développe-t-il.

Pour éviter de succomber à ces publicités mensongères, il faut être vigilant sur plusieurs critères, détaille Maxime Chipoy, directeur de moneyvox.fr, un média en ligne spécialisé sur l'argent, sollicité dans notre reportage. "Ce n'est pas parce que vous voyez une annonce sur un site sérieux que l'annonce est sérieuse. Il faut être toujours très vigilant sur internet quand on vous propose un produit qui a l'air à la fois attractif en termes de taux et qu'on vous garantit qu'il est sûr et liquide, c’est-à-dire qu'on peut récupérer son argent tout de suite", développe-t-il. 

Lire aussi

Plusieurs autorités financières ont déjà mis en place une liste noire. 2 500 sites frauduleux y sont répertoriés, soit deux fois plus qu’en 2020.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - La fin du masque obligatoire au collège envisageable "en octobre-novembre", annonce Blanquer

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

Eric Zemmour poursuit "Paris Match" après la publication de photos avec sa conseillère

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.