"Des mutuelles répercutent la taxe Covid sur les assurés" : l'UFC-Que Choisir épingle la hausse des tarifs

Les tarifs des complémentaires santé ont augmenté de 4,3% en moyenne en 2021. C'est la troisième année consécutive de hausse de ces tarifs. Ont-elles profité de la crise ?

MUTUELLES - L'UFC-Que Choisir dénonce une augmentation moyenne des tarifs des complémentaires santé de 4,3% en 2021. Une inflation qui ne peut pas être justifiée par la mise en place de la "taxe Covid", selon l'association de consommateurs.

Alors que la crise liée à la pandémie du Covid-19 continue de toucher durement les Français, aussi bien sur le plan sanitaire que social et économique, l’UFC-Que Choisir pointe du doigt ce jeudi 21 janvier une hausse du prix des complémentaires santé en ce début d’année. Dans son communiqué, l’association de consommateurs indique avoir étudié "623 contrats individuels, provenant de 123 organismes complémentaires différents" et constaté une inflation des assurances santé d'en moyenne 4,3 % en 2021.

Toute l'info sur

Le 20h

Une hausse inquiétante selon l’UFC-Que Choisir, qui signale qu’elle représente "trois fois plus que l’augmentation du pouvoir d’achat des Français espérée cette année". L'association souligne aussi que cette augmentation s'inscrit dans la lignée des "hausses massives de cotisations de ces dernières années (...) de 4% en 2019 et 5% en 2020". Par an, cela représente un "surcoût médian de 79 euros", pouvant monter à "200 pour un assuré sur cinq", calcule-t-elle. Si la hausse est de 4,3% en moyenne, elle peut néanmoins aller de 0 à 8,5% dans le pire des cas.

Le 100% santé et la "taxe Covid" ne justifient pas la hausse, selon l'UFC-Que Choisir

Pour l’UFC-Que Choisir, cette inflation n’est en aucun cas une conséquence logique et justifiée par le déploiement du 100% santé depuis le 1er janvier ou encore de la "taxe Covid" d’un montant d’un milliard d’euros en 2021 (puis 500.000 euros en 2022) demandé aux assureurs "pour compenser les 2,2 milliards d’euros économisés sur leurs remboursements en raison de l’épidémie de Covid-19"

Selon l’association, certains organismes "ont délibérément choisi de répercuter sur les assurés" cette taxe, alors que son montant est "inférieur aux économies réalisées". "En 2020, il y a eu beaucoup de reports de consultations, beaucoup d’annulations de consultations. Il y a également eu une augmentation de consultations en télémédecine. Or, ces consultations sont remboursées à 100% par l’assurance maladie", indique au micro de TF1 Alain Bazot, le président d'UFC-Que Choisir.

Lire aussi

En réponse,  Albert Lautman, directeur général de la mutualité française, indique que, de base, "les cotisations des complémentaires santé augmentent de 2 à 3% chaque année". "Elles augmentent car les dépenses de santé augmentent, parce qu’il y a toute une série de besoins de la population, qui vieillit et qui a de plus en plus de maladies chroniques, etc".

L'association souligne également qu’il est désormais possible, depuis le 1er décembre 2020, de résilier à tout moment son contrat avec sa mutuelle, tout en déplorant l’illisibilité des offres d’assurance qui constituent un obstacle à une éventuelle résiliation. Dans sa conclusion, l’UFC-Que Choisir demande à l’exécutif un encadrement des offres et une transparence sur les frais de gestion, ainsi que l’accès aux contrats et tarifs sans renseigner de données personnelles, afin que les consommateurs puissent bénéficier pleinement de leur droit de résilier.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter