Gaz, électricité, tickets-restaurants... Ce qui change pour votre budget en août

Gaz, électricité, tickets-restaurants... Ce qui change pour votre budget en août

POUVOIR D'ACHAT - Les tarifs réglementés du gaz et de l'électricité vont poursuivre leur hausse à partir du 1er août et pourraient impacter le budget des ménages à la rentrée. Voici les principaux changements susceptibles de jouer sur vos finances ce mois-ci.

Forte hausse des tarifs réglementés du gaz, augmentation plus modérée de ceux de l'électricité, ou encore fin de la période de validité des tickets-restaurants 2020, plusieurs changements vont affecter le budget des Français à partir du 1er août. Voici les principaux.

Toute l'info sur

Vie pratique

Forte hausse des tarifs du gaz

Le tarif réglementé de vente (TRV) du gaz naturel proposé par Engie va augmenter de 5,3% au 1er août, après une augmentation de près de 10% en juillet. "Cette hausse est de 1,6 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,3 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,5 % pour les foyers qui se chauffent au gaz", détaille la Commission de régulation de l'énergie (CRE) dans un communiqué. Ce tarif, amené à disparaître le 1er juillet 2023, concerne environ 3,1 millions de foyers français.

Le prix du gaz augmente ces derniers mois en raison de la reprise économique, en particulier en Asie où la demande et les prix sont très élevés. D'autres facteurs sont évoqués par la CRE, comme la forte demande de gaz pour les stockages européens, très sollicités à cause des températures restées basses jusqu'au printemps, mais aussi des opérations de maintenance en mer du Nord et l'augmentation de la consommation de gaz pour la production d'électricité.

Augmentation des tarifs de l’électricité

Au 1er août, les tarifs réglementés de l'électricité devraient augmenter de 0,48% pour les particuliers. Cette hausse est due à l'évolution de la TURPE (Tarif d'Utilisation des Réseaux Publics d'Électricité), une taxe qui permet le financement des travaux d’adaptation des réseaux électriques et le passage aux énergies renouvelables. 

Lire aussi

Versement de l’allocation de rentrée scolaire

La Caisse d'Allocations familiales (CAF) versera, sous conditions de ressources des revenus 2019, l’allocation de rentrée scolaire (ARS), à la mi-août, pour les enfants nés entre le 16 septembre 2003 et le 31 décembre 2015. Les montants prévus en 2021 sont les suivants : 370,31 euros pour les enfants de 6 à 10 ans, 390,74 euros pour ceux de 11 à 14 ans et 404,28 euros pour les adolescents de 15 à 18 ans. Pour cette rentrée scolaire, les plafonds de revenus ont été revus à la hausse puisqu'il ne faut pas dépasser 25.319 euros (contre 25.093 euros en 2020) pour un seul enfant à charge, 31.162 euros (contre 30.884 euros) pour deux enfants, ou 37.005 euros (contre 36.675 euros) pour trois enfants. Chaque enfant supplémentaire est ensuite compris dans une tranche de 5843 euros supplémentaires.

50 euros pour inscrire un enfant au sport

Autre allocation, cette fois pour une rentrée sportive : le pass'sport, destiné à faciliter l'accès des jeunes à la pratique du sport, sera également mis en place à la mi-août. Les enfants de 6 à 17 ans révolus au 30 juin 2021 dont les familles perçoivent l’allocation de rentrée scolaire, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé ou l’allocation aux adultes handicapés (entre 16 et 18 ans), bénéficieront d’une aide de 50 euros, afin de financer l’inscription dans un club sportif à la rentrée. Le montant de l’aide est directement versé aux clubs et couvre tout ou partie du coût d’inscription dans un club, c’est-à-dire à la fois la partie licence reversée à la fédération, ainsi que la partie cotisation perçue par le club. Cela concerne 3,3 millions de familles.

Fin de validité des tickets resto 2020

La validité des tickets restaurants 2020, qui arrivait à échéance fin février 2021, avait été prolongé jusqu'au 31 août, du fait des différentes périodes de confinement, puis de la fermeture des restaurants et cafés. Mais attention, passé cette date, les titulaires de ces titres de paiement (autorisés pour un repas pris en terrasse jusqu’à 38 euros – au lieu de 19 euros – par jour) ne pourront plus en faire usage. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Macron et Biden promettent de restaurer la "confiance", abîmée par la crise des sous-marins

EN DIRECT - Covid-19 : 59 décès en 24 heures, 1656 patients toujours en soins critiques

Covid-19 : à moins d'un mois de sa mise en place, le déremboursement des tests vire au casse-tête

Primaire des écologistes : retrouvez nos vérifications sur le débat décisif entre Sandrine Rousseau et Yannick Jadot

Quatre piétons fauchés par une automobiliste sur les Champs-Élysées, trois en urgence absolue

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.