VIDÉO - Bricolage : comment font les discounters pour casser les prix ?

VIDÉO - Bricolage : comment font les discounters pour casser les prix ?

ENQUÊTE - Le bricolage aussi se met au discount, des enseignes spécialisées offrant outils, peinture ou équipements à des prix défiant toute concurrence. Quels sont leurs secrets ?

Des perceuses à partir de treize euros, de la peinture à prix cassé… Quel que soit le rayon de bricolage des enseignes discount, les clients ont l’impression de faire LA bonne affaire. "Ce radiateur, on l’a pour 149 euros. En moyenne, en magasin, vous mettez 40 à 50 euros en plus", montre un client du Brico Cash de Saint-Marcel, dans l'Eure, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. 

Toute l'info sur

Le 20h

Pour casser les prix, ces magasins font des économies sur le personnel. Les clients se servent eux-mêmes. Comme pour le discount alimentaire, tous les produits sont sur palettes. Pas de décor, pas de musique d’ambiance et pas de chauffage. "On supporte bien sa petite laine. Il n’y a pas de tralala, on est dans la simplicité", affirme Jérôme François, directeur de ce Brico Cash.

 

Son magasin ne compte que 12.500 références, soit trois fois moins qu'un traditionnel, pour baisser encore plus les prix. "Au rayon luminaire, vous allez avoir des spots blancs, des spots argent. On ne va pas décliner tout un choix de coloris, ce qui va nous permettre d’avoir chez nos fournisseurs un meilleur prix d’achat", poursuit le directeur. 

Des fournisseurs moins chers à l’étranger

Désormais, le bricolage discount est aussi sur Internet. "Côté Brico", "Brico Privé" ou encore "Brico Discount", ces sites se multiplient. Ils promettent des outils à des tarifs encore moins chers. Comment font-ils ici pour casser les prix ? Dans un entrepôt du Loiret, les salariés préparent et expédient les commandes. Étant donné qu’il n’y a pas de magasin, le gérant fait des économies de loyer et de personnel. De plus, il n’hésite pas à se fournir à l’étranger pour négocier les prix. "Cette meuleuse, on va la chercher en Allemagne. C’est là où le prix est le plus compétitif au niveau du prix. Ensuite, vous allez retrouver cette référence qu’on va chercher en Autriche", explique Adil El Messaoudi, président de CotéBrico.fr. 

Lire aussi

Les trois quarts de sa marchandise viennent d’un seul et même fournisseur d’une marque japonaise haut de gamme. "On a un très gros partenariat avec cette marque. On travaille l’ensemble du catalogue et sur du volume", ajoute-t-il. Cela lui permet d’acheter des produits 35% moins chers que les autres enseignes, et donc de les revendre une vingtaine d’euros en moins. Créée il y a trois ans, cette entreprise voit ses ventes augmenter de 30% chaque année. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 436.167 nouvelles contaminations en 24 heures

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation ce jeudi 20 janvier ?

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 19 janvier

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

L'acteur Gaspard Ulliel est mort à l'âge de 37 ans

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.