Courses alimentaires : ces Français qui traquent les bonnes affaires

Courses alimentaires : ces Français qui traquent les bonnes affaires

Ce lundi comme tous les soirs, l’une de nos équipes est allée à votre rencontre. Dans les Ardennes, nous nous sommes concentrés sur les courses alimentaires. Quelles sont vos astuces pour dépenser moins ? Comment faites-vous pour alléger vos factures ?

Offres exclusives, bons de réduction, un produit gratuit pour deux achetés, Adeline Baudry et sa mère passent une heure chaque jour à traquer les bons plans. Ce jour-là, du jambon pour toute la famille. Direction les supermarchés. Dans les rayons, priorité au conditionnement famille, réputé moins cher. Et à la caisse, Adeline vérifie scrupuleusement que chaque réduction a bien été comptabilisée. Chaque mois, elle économise entre 150 et 200 euros. Un tiers de son budget alimentation pour nourrir ses trois enfants.

Toute l'info sur

Le 20h

Audrey Bertrand, elle, s’organise en faisant ses courses sur Internet pendant la pause déjeuner, quand sa boutique de fruits et légumes est fermée. Plus pratique, mais surtout, un moyen de maîtriser son budget. Avec deux enfants à charge, elle gagne 1 300 euros par mois. Chaque semaine, elle ne peut pas dépasser plus de 70 euros de courses.

Autre solution : les champs. Ici, dans les Ardennes, c’est la saison des pommes de terre. Celles qui n’ont pas été ramassées par les tracteurs sont laissées à même le sol et données à ceux qui le souhaitent. Même chose pour les carottes et les oignons, Christine Passemart et sa famille ont fait les comptes. Ils ont déjà économisé 200 euros.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Que risquera-t-on en roulant sans pneus hiver après lundi prochain ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Procès du 13-Novembre - "Je voudrais dire quelque chose" : Salah Abdeslam s'adresse à la cour

"On marche sur la tête" : la colère monte face aux routes bloquées de la frontière franco-espagnole

VIDÉO – Un an de précipitations en 48h : la Sicile frappée par des inondations meurtrières

Plus de 5000 cas de Covid-19 par jour : peut-on déjà parler de "cinquième vague" de l'épidémie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.