Enquête sur les dessous des cartes de fidélité

Enquête sur les dessous des cartes de fidélité

On a sept cartes de fidélité en moyenne dans notre portefeuille. De plus en plus d'enseignes en proposent avec à la clé, des réductions de prix. Mais à qui profitent vraiment ces cartes ? Enquête dans le 20H de TF1.

Sophie les collectionne. Dans son portefeuille, elle a 23 cartes de fidélité. "Quand je me rends dans les magasins, ça s'accumule. Parfois, on a des bonnes surprises, on a des bons d'achat à la caisse". Vêtements, parfums, nourriture... la jeune femme fait ses courses en fonction des offres proposées. "J'ai reçu une offre dans mon courrier. Pour 100 euros d'achat, j'ai droit à 30 euros de réduction sur les croquettes, c'est quand même pas négligeable".

Toute l'info sur

Le WE

Mais quel est l'intérêt pour les enseignes ? Quel est vraiment le prix de votre fidélité ? Le groupe Carrefour revendique 14 millions de porteurs de carte. Une carte grâce à laquelle sur plus de 500 produits, vous avez droit à 10% de réduction. Et si l'enseigne est prête à réduire sa marge, c'est qu'au bout du compte, elle réussit à gagner plus d'argent".

"Un client fidèle va plus acheter qu'un client qui n'a pas de carte. ça va être un panier qui va être doublé en général", explique Amandine Lévine, directrice de l'hypermarché Carrefour à Sainte-Geneviève-des-Bois. Pour s'y retrouver, la marque développe une autre stratégie : proposer des réductions sur ses propres produits à des prix cassés pour vendre beaucoup plus. "Si on veut fidéliser nos clients, autant proposer une remise sur nos produits. ça permet de les faire connaitre", poursuit-elle. Bref, les clients sont contents et l'enseigne aussi.

La fidélisation, cette technique bien rodée a été créée par la Fnac en 1954. D'abord sous forme de carnets de bons de réduction fièrement arborés par les clients les plus dépensiers. Et 67 ans plus tard, certains l'ont toujours. La carte a toujours été payante : 5 euros pour vous l'offrir. Et vu que vous avez payé, autant vous en servir. C'est en tout cas ce qu'espère à demi-mot ce responsable, dont la chaine enregistre 100 000 nouveaux adhérents par mois. "Quelqu'un qui paie une carte de fidélité est encore plus fidèle. Il a un niveau de satisfaction plus important ".

La fidélité vous fait donc davantage dépenser. Et ça, cette start-up l'a bien compris. Son idée : transformer votre carte de crédit en carte de fidélité. Un programme financé par les entreprises pour obtenir des informations précieuses sur les comportements des clients. "Ils vont pouvoir faire des offres pour les gens qui ne sont plus clients depuis trois mois ou pour des gens qui ne sont pas leurs clients", explique Xavier Starkloff, cocréateur de l'application Joko. Près de 1 000 entreprises se sont associées à son application.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter