Bouteilles, vêtements... Quand recycler vous fait gagner de l'argent

Bouteilles, vêtements... Quand recycler vous fait gagner de l'argent

ENVIRONNEMENT – Monétiser le recyclage, est-ce la solution pour réduire nos déchets ? Diverses initiatives se mettent en place.

Vous en avez peut-être déjà vu. Dans plusieurs supermarchés désormais, des robots colorés ont fait leur apparition. Le principe est simple : il suffit de glisser vos bouteilles à l’intérieur et vous récupérez en retour quelques centimes sous forme de bons d’achat, ou pouvez choisir d'en faire don. Un mode de collecte qui semble rassurer les usagers. "Je ne sais pas du tout comment c’est recyclé derrière par les poubelles jaunes mais là, le fait de voir, on comprend mieux ce qui se passe", affirme dans le reportage de TF1 ci-dessus une femme dont les bouteilles en plastique viennent d'être broyées et transformées en paillettes par la machine.

Monétiser ainsi le recyclage, une bonne solution ? "Gagner un peu d’argent, c’est le moyen de mieux recycler, mais bon, pour si peu, autant faire un don", répond un client du supermarché. Le directeur du magasin vante lui aussi l’opération : "Je pense que le fait de donner une somme symbolique d’un ou deux centimes rassure aussi les gens sur le fait que la bouteille soit réellement recyclée, parce que ce n’est plus un déchet, ça devient une ressource", explique-t-il. Monique, une autre cliente, estime que grâce à ce système, les poubelles jaunes pourraient passer moins souvent. 

Toute l'info sur

Impact positif

Pourquoi lancer Impact Positif ?

C’est justement ce que fait la commune de La Boissière-sur-Evre, entre Nantes et Angers. Là-bas, les habitants payent leur taxe d’ordure ménagère selon le nombre de fois où leur poubelle doit être ramassée. Un système de puce a été mis en place pour les comptabiliser. Et le résultat est encourageant selon Lucie Chevrollier, chef de service de gestion des déchets. "On a des très bons résultats au niveau de la collecte d’ordures ménagères. C’est-à-dire qu’en 2010, on était autour de 130 kilos par habitant et aujourd’hui, on est à moins de 100 kilos. Quand on regarde la moyenne nationale, on est plutôt à 250 kilos d’ordures ménagères, donc on est vraiment un territoire où les gens ont joué le jeu", constate-t-elle. 

Ceci dit, si le nombre des ramassages de poubelles baisse, les charges fixes des collectivités augmentent. Conséquence, les factures des riverains n’ont pas encore vraiment diminué. 

Des remises en échange de vos vieux vêtements ou parfums

De leur côté, des magasins de mode proposent de récupérer vos vieux vêtements en échange d’une remise immédiate sur les collections de l’enseigne. Bonobo le fait depuis 2009 et a été le précurseur dans cette démarche. En échange d’un ou plusieurs vêtements usagés, le magasin propose un bon d’achat de cinq euros. H&M s’y est mis depuis 2013 et propose 15% de réduction sur un article de votre choix. 

Des enseignes de chaussures, elles aussi, proposent le recyclage en échange de bons d’achat. Ainsi, les magasins Besson et Chaussea offrent une remise d’en moyenne 10 euros en fonction du montant de votre achat. 

Lire aussi

Les magasins de beauté ne sont pas en reste. Depuis 2010 notamment, Sephora offre une remise de 20% sur l’achat d’un parfum en échange d’une bouteille vide. Monétiser le recyclage est ainsi peut-être la solution pour que les déchets finissent moins souvent dans la mauvaise poubelle. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

"Aujourd’hui, je me dis : plus jamais" : ces infirmières qui, après un an de Covid, ont rendu leur blouse

EN DIRECT - Covid-19 : Castex envisage "des mesures supplémentaires" face à la situation au Brésil

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

"Sofagate" : la mise en garde d'Ursula von der Leyen à Charles Michel

Lire et commenter