Facture d'énergie : les fausses promesses des "heures creuses"

Facture d'énergie : les fausses promesses des "heures creuses"

Comme un ménage sur deux, vous êtes sans doute abonné à l'électricité avec une option "heures pleines/heures creuses". Selon une association de consommateurs, c'est une fausse bonne idée qui peut alourdir sa facture.

Pour son ballon d'eau chaude, l'électro-ménager, les radiateurs électriques, avec son forfait Heures creuse/heures pleines, Stéphanie Delistachios payait 853 euros par an. Depuis quelques jours, elle est passée au tarif unique de base. Et sa facture a baissé. Elle n'est pas la seule, 85% des ménages seraient dans le même cas. Mais, pourquoi l'option heures creuses n'est plus vraiment intéressante depuis deux ans ?

Toute l'info sur

Le 20h

Les tarifs de l'électricité sont réglementés par les pouvoirs publics. Ils ont augmenté la nuit et se rapprochent de plus en plus du tarif normal en journée. À cela s'ajoute le coût de l'abonnement annuel 10 à 15% supérieur au tarif classic quels que soient les opérateurs. Pour rentabiliser cette offre, il faut faire tourner ses appareils plus de la moitié du temps en heures creuses. Or très peu de gens font cela.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une usine nucléaire iranienne touchée par un acte de "terrorisme antinucléaire"

SEPT À HUIT - La résurrection de Priscille, première femme bionique de France

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5800 patients en réanimation

Du Stade de France au centre vaccinal de Dreux, les vaccinodromes ont sonné bien creux ce dimanche

Lire et commenter